Est-ce vraiment rentable de payer pour du Revenue Management ?

** Est-ce vraiment rentable de payer pour du Revenue Management ? **

💯Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privĂ© sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠ Abonnez-vous Ă  cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’Ă©tait quoi dĂ©jĂ  la chaine qui donnait des bonnes idĂ©es sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation #conciergerie

Bonjour et bienvenue sur la chaĂźne J’affiche Complet. J’espĂšre que vous allez bien. Pour ceux qui viennent de nous rejoindre, si vous dĂ©couvrez J’affiche Complet par cette vidĂ©o, bienvenue sur notre chaĂźne qui aide les loueurs saisonniers, sous loueurs professionnels, et conciergeries de location saisonniĂšre Ă  augmenter leur chiffre d’affaires avec les mĂ©thodes de revenue management, aussi appelĂ©es yield management. Aujourd’hui, dans cette vidĂ©o, ce dont je vais parler, c’est d’une question qui m’a Ă©tĂ© posĂ©e rĂ©cemment : si j’investis de l’argent dans le sujet du revenue management, si je me forme, si je sous-traite cette partie-lĂ , est-ce que je vais vraiment gagner plus d’argent ? Parce que oui, je veux bien croire que ça va augmenter mon chiffre d’affaires, mais au final, si j’ai moi-mĂȘme dĂ©pensĂ© de l’argent pour obtenir cette croissance de chiffre d’affaires, et bien, est ce qu’au final, je rentre dans les frais ? C’est une excellente question, et je me suis dit que ça pouvait valoir la peine de faire une vidĂ©o totalement consacrĂ©e Ă  ce sujet-lĂ . Donc, si ça vous intĂ©resse de voir ma rĂ©ponse par rapport Ă  ça, restez avec moi. Si vous n’ĂȘtes pas encore abonnĂ© Ă  notre groupe privĂ© Facebook qui s’appelle location saisonniĂšre prix et maximisation du chiffre d’affaires, et bien vous avez le lien juste en dessous ou au-dessus, selon si vous ĂȘtes sur Facebook ou sur YouTube, pour pouvoir vous inscrire et pouvoir nous rejoindre, parce qu’on parle de l’ensemble de ces sujets-lĂ  au quotidien. Je rĂ©ponds aux questions, moi, et puis d’autres personnes de la communautĂ© rĂ©pondent aux questions pour aider chacun vers une augmentation de votre chiffre d’affaires.

Alors, cette fameuse question : est-ce qu’au final, je vais vraiment ĂȘtre gagnant si j’investis dans le revenue management ? C’est une excellente question, et c’est une question tout Ă  fait naturelle. Moi-mĂȘme, en tant que chef d’entreprise, Ă©videmment que je me pose constamment cette question-lĂ  dĂšs lors que j’ai un investissement Ă  produire pour mon entreprise, quel qu’en soit le sujet, que ce soit un investissement matĂ©riel, un investissement sur un service, ou un recrutement d’un indĂ©pendant, par exemple, pour une expertise spĂ©cifique, je me dis Ă©videmment qu’il faut que ce soit au final gagnant pour l’entreprise, que la personne qui vient nous apporter ponctuellement son expertise puisse nous aider Ă  produire de la valeur, et que ce ne soit pas uniquement une opĂ©ration nulle. La question, en fait, derriĂšre tout ça, c’est : qu’elle va est le retour sur investissement de ma dĂ©cision d’investissement ?

En fait, il y a un premier point que je voulais partager par rapport Ă  ça. La question qu’il faut se poser, il faut peut-ĂȘtre un tout petit peu la prĂ©ciser quand mĂȘme, c’est : est-ce que je vais gagner de l’argent par rapport Ă  avant ? Ce qu’il faut aussi, en revenue management, c’est ĂȘtre orientĂ© sur le futur. Je pense notamment au covid. LĂ  oĂč le revenue management est rĂ©ellement performant, c’est quand il vous apporte plus d’argent que ce que vous auriez obtenu dans un contexte comme celui que vous aviez avant. Je me rends compte que cette explication est un peu tordue, mais je vous promets, la suite est beaucoup moins tordue. En fait, en situation de pandĂ©mie, par exemple, le revenue management va vous aider Ă  faire beaucoup mieux, Ă  tenir, Ă  avoir quand mĂȘme une bonne performance, et avoir quand mĂȘme du chiffre d’affaires, malgrĂ©, par exemple, les confinements. Donc, c’est vraiment l’objectif du revenue management : de faire mieux que ce que vous auriez fait sinon. Mais Ă©videmment qu’en pĂ©riode de confinement, si vous faites une performance qui est infĂ©rieure Ă  celle de l’annĂ©e derniĂšre, ça ne veut pas dire que vous avez mal performĂ©, et lĂ , c’est toute l’importance de regarder, et de vous comparer Ă  ce que font les autres sur votre marchĂ©. C’est ça qui est vĂ©ridique. VoilĂ . ParenthĂšse fermĂ©e. Je n’aurais pas dĂ» commencer par ça parce que c’est un peu tordu, mais je vous partage mes rĂ©ponses par rapport Ă  ce sujet.

−       Bonjour Romain. Bienvenue dans ce live. J’espĂšre que tu vas bien. Romain, qui est fidĂšle Ă  mes Lives. Merci Ă  toi.

Alors, le premier point, c’est qu’évidemment, investir dans le revenue management produit un gain d’argent.

−       Salut Delphine. Bienvenue Ă  toi. J’espĂšre que tu vas bien aussi.

Évidemment, ça produit un gain d’argent. C’est tout l’objectif du revenue management. C’est pour ça qu’on se lĂšve le matin. C’est notre mission, chez J’affiche Complet. Une illustration de ça, c’est que par exemple, les contrats que l’on signe avec les conciergeries pour qui on travaille sont des contrats sans engagement, c’est-Ă -dire que nos clients restent avec nous parce qu’ils pensent qu’évidemment, on leur rapporte plus que ce qu’on leur coĂ»te. Sinon, il n’y a aucune entreprise, aucun chef d’entreprise normalement constituĂ© qui continuerait tous les mois Ă  signer, et Ă  payer pour un service qui lui coĂ»te plus cher que ce que ça lui rapporte. Donc sur ça, c’est un point auquel je tiens, et qui est en fait, en lui-mĂȘme, une preuve de la performance de ce qu’on fait.

Maintenant, il y a d’autres Ă©lĂ©ments, notamment si on veut se former en revenue management, est-ce que ça apporte vraiment ? J’avais fait un webinaire, il y a quelques semaines, oĂč j’avais partagĂ© quelques tĂ©moignages de clients, et je me suis dit que ça pouvait ĂȘtre l’occasion de les repartager. Je vais vous les montrer Ă  l’écran. Je vais partager mon Ă©cran. J’avais partagĂ© notamment le tĂ©moignage d’Axelle, qui disait : « Pour ma part, je tiens Ă  porter ce tĂ©moignage que ça a augmentĂ© de 13,5 % son chiffre d’affaires en 2020 par rapport Ă  2019. En ayant eu un premier semestre catastrophique, j’ai suivi la formation d’Élise de J’affiche Complet depuis septembre, et du coup, bilan : +13,5 % en cinq mois. Un grand merci. » Ça, c’est vous voyez, un message sur Facebook qu’Axelle a spontanĂ©ment envoyĂ©. DĂ©jĂ , merci Ă  elle pour son tĂ©moignage. LĂ , on a un autre message qui dit : « MalgrĂ© le confinement, notre indicateur de prises de commandes a marquĂ© un net rebond depuis le dĂ©marrage de la prestation… » Donc lĂ , ce sont les noms des villes que j’ai masquĂ©es pour Ă©videmment respecter la confidentialitĂ©. « … Merci Ă  toute l’équipe pour la qualitĂ© du travail fourni, et pour la pertinence des stratĂ©gies mises en place. » J’avais d’autres tĂ©moignages, aussi, qui Ă©taient intĂ©ressants. Non. Ça, c’était carrĂ©ment les statistiques. J’avais parlĂ© de l’expĂ©rience de Yann, et lĂ , j’ai fait un copier-coller de son channel manager. Évidemment, ce n’est pas moi qui ai crĂ©Ă© les graphiques. C’est vraiment issu du channel manager, et en fait, la ligne jaune, c’est la ligne Ă  partir de laquelle le revenue management a Ă©tĂ© mise en place, et lĂ , on voit les Ă©carts. C’est absolument colossal. Ça, c’est fin 2020. On a exactement un autre exemple similaire sur un T5 dans l’ouest. Pareil, Ă  partir de la mise en place du revenue management, c’est absolument colossal. Il y a un autre tĂ©moignage que je peux vous partager, aussi. C’est le tĂ©moignage de Siem, qui a aussi participĂ© Ă  la formation sur le revenue management, qui dit que l’annĂ©e derniĂšre, sur la pĂ©riode, elle avait 868 euros, et elle projetait de faire 1 000 euros. Elle a mis en place une des mĂ©thodes dans la formation, qui Ă©tait d’ailleurs au tout dĂ©but de sa formation. Et en fait, elle a pu obtenir un chiffre d’affaires, au final, de 1 544 euros. Donc l’annĂ©e derniĂšre, elle avait fait 868 euros, elle s’était donnĂ© pour objectif d’atteindre 1 000 euros, et a fait 1 544. Je vous laisse faire le calcul entre sa performance de l’annĂ©e passĂ©e, et sa performance de cette annĂ©e. Et en plus de ça, elle a regardĂ© justement sur le marchĂ© qu’est-ce que les autres avaient fait, est-ce que c’était, en fait, une performance que tout le monde avait faite ? Et en rĂ©alitĂ©, pas du tout, puisque qu’elle a fait une excellente performance par rapport au marchĂ© qui lui, a fait 1240 euros. Ça, ce sont des exemples. Je vous ai donnĂ© des illustrations sur la prestation de service. LĂ , ce sont deux illustrations, aussi, d’Axelle et de Siem, sur la partie formation en ligne, des exemples qui montrent qu’en fait, c’est payant, et c’est payant au-delĂ  du coĂ»t que ça aille vous coĂ»ter. Sachant qu’en plus, si vous souhaitez vous former, Ă©videmment que ça va vraiment payer pour les annĂ©es Ă  venir. J’aurai l’occasion d’en reparler tout Ă  l’heure.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Conciergeries : comment parler de revenue management aux propriĂ©taires ?

Le deuxiĂšme point, c’est que ça reprĂ©sente aussi un gain de temps. Ça, c’est important. Si aujourd’hui, vous vous dites : « De toute façon, aujourd’hui, le revenue management, ça ne me prend pas de temps. Pas particuliĂšrement. » C’est alors que vous n’en faites pas, et qu’auquel cas, il y a d’énormes chances pour que vous ayez vraiment un gain d’argent important Ă  avoir en mettant en place le revenue management. Puisque si vous ne le faites pas, ça veut dire que vous n’avez pas particuliĂšrement un suivi avancĂ© des Ă©vĂ©nements, vous n’avez pas particuliĂšrement une stratĂ©gie tarifaire avancĂ©e, et peut-ĂȘtre pas une stratĂ©gie de durĂ©e de sĂ©jour avancĂ©e. Et en fait, tous ces leviers-lĂ , dĂšs lors qu’on les met en place, l’avantage, c’est que ça paye tout de suite. Donc, si aujourd’hui, ça ne vous prend pas de temps, il est trĂšs probable en fait, que vous soyez assis sur de l’argent qui dort, et qu’il faille simplement aller le chercher avec les mĂ©thodes de revenue management. Si Ă  l’inverse, aujourd’hui, ça vous prend du temps, et bien du coup, ça signifie que les mĂ©thodes de revenue management vont vous aider Ă  vous professionnaliser sur les façons de travailler. Et se professionnaliser, ça signifie justement gagner du temps. Parce que vous avez vu, la personne qui est professionnelle dans quelque chose, elle le fait beaucoup plus vite que quelqu’un qui est novice. C’est normal, parce qu’elle sait directement quoi chercher, oĂč aller, comment faire pour que ce soit rapide. Et c’est ça que vous allez acquĂ©rir en vous formant en revenue management. Vous allez avoir le mĂȘme rĂ©sultat que ce que vous faites de façon chronophage, mais avec des techniques de pro, c’est-Ă -dire en gagnant beaucoup plus de temps, en consacrant de l’énergie lĂ  oĂč justement, ça va produire ses fruits. Donc, gain d’argent et gain de temps.

Et puis, il y a un troisiĂšme gain qui est important aussi, Ă  mentionner : c’est le gain de crĂ©dibilitĂ©. Si aujourd’hui, vous ĂȘtes une conciergerie de location saisonniĂšre ou si vous ĂȘtes un sous-loueur professionnel, et bien le fait de pouvoir annoncer soit aux propriĂ©taires en tant que sous-loueur, ou en tant que conciergerie de location saisonniĂšre que vous ĂȘtes accompagnĂ© par des experts en revenue management qui vous aident Ă  Ă©tablir les meilleures stratĂ©gies de tarification et d’optimisation pour avoir un chiffre d’affaires le plus haut possible, et bien ça peut effectivement rassurer. J’irais mĂȘme jusqu’à dire que ça peut aussi rassurer un banquier de voir que vous mettez tous les moyens pour faire en sorte que par la suite, les chiffres dans le tableau Excel soient vĂ©ridiques, soient la rĂ©alitĂ©, et que ne vous partez pas comme ça au pied levĂ© sur quelque chose qui, en fait, est un mĂ©tier, et ne s’improvise pas. Donc, gagner plus d’argent, gagner plus de temps, et gagner en crĂ©dibilitĂ© pour pouvoir vous permettre d’avancer sereinement sur le dĂ©veloppement votre activitĂ© de conciergerie ou de sous-loueur professionnel.

Maintenant, si vous vous dites : « MalgrĂ© tout ça, je n’ai pas forcĂ©ment envie d’agir. » En fait, le revenue management, aujourd’hui, ce n’est plus une option, c’est un incontournable. C’est un incontournable dans le monde du tourisme, un incontournable en hĂŽtellerie, un incontournable dans le transport, etc. Tout le monde le fait. MĂȘme jusqu’à la SNCF, il y a du revenue management. C’est un incontournable dans le divertissement : Disney et les parcs Walt Disney le font depuis des annĂ©es, et le parc AstĂ©rix aussi. C’est vraiment, aujourd’hui, un incontournable. La location saisonniĂšre a, il faut le dire, un petit peu de retard par rapport Ă  ça, parce qu’il n’y avait pas forcĂ©ment, jusqu’à la crĂ©ation de J’affiche Complet, d’acteurs qui transmettaient les connaissances en revenue management. Mais notre activitĂ© se dĂ©veloppe Ă©normĂ©ment, et en fait, ça fait partie des incontournables de demain. Donc finalement, si vous choisissez de ne pas prendre ce train en marche cette annĂ©e, l’annĂ©e prochaine, et encore pire, dans les annĂ©es aprĂšs, vos concurrents, eux, l’auront pris, le train en marche. Et vous allez rater des choses, vous allez passer Ă  cĂŽtĂ© d’informations, de performance. Parce que mĂȘme si vous, vous restez Ă  une performance identique, les autres vont affĂ»ter leur stratĂ©gie, les autres vont augmenter leur chiffre d’affaires, et vont venir, en fait, vous ravir une partie de la compĂ©tence et du potentiel du marchĂ©. Donc en fait, faire pareil risquera d’ĂȘtre impossible, et on va tendre vers la dĂ©gradation de la performance pour ceux qui ne seront pas au fait de ce qu’est le revenue management, de comment le mettre en place. Aujourd’hui, un acteur comme le club Med, par exemple, ne peut pas ne pas ĂȘtre au fait des techniques de revenue management, parce que tous ses concurrents le sont, et que ne pas le faire, c’est prendre le risque d’avoir une performance financiĂšre vraiment catastrophique. Avec la location saisonniĂšre, c’est pareil. Donc, ĂȘtre doublĂ© par ses concurrentes, si on ne fait rien, c’est le risque qu’on prend clairement. Et plutĂŽt qu’une performance invariable sur les annĂ©es Ă  venir, on observe une Ă©rosion de sa propre performance.

Et puis le deuxiĂšme point, c’est aussi d’ĂȘtre un peu discrĂ©ditĂ© dans le futur. J’ai fait, il y a quelque temps, une vidĂ©o sur l’effet Dunning-Kruger, que vous pouvez retrouver sur la chaĂźne J’affiche Complet, qui explique que quand on n’a pas beaucoup de connaissances Ă  propos d’un sujet, on passe ce qu’on appelle une montagne de la stupiditĂ©, et une vallĂ©e de l’humilitĂ©. Et aprĂšs, on remonte. C’est-Ă -dire qu’au dĂ©but, quand on a peu de connaissances, on surestime ses propres compĂ©tences, et on estime mĂȘme ses compĂ©tences au-dessus des compĂ©tences des experts. Et puis plus on apprend, plus on se rend compte de ce qu’on ne faisait pas, et de fil en aiguille, on devient beaucoup plus humble, en se disant qu’on a des choses Ă  mettre en place et Ă  apprendre. Donc, il ne faut pas ĂȘtre dans la montagne de la stupiditĂ© sur cet effet Dunning-Kruger. Je me souviens, je l’avais partagĂ© dans la vidĂ©o, qu’à l’époque, au moment oĂč j’ai dĂ©couvert ce qu’était l’effet Dunning-Kruger, je me suis dit Ă  moi-mĂȘme : « C’est vrai, il faut que je fasse attention sur plein de sujets. Je suis sĂ»re que j’ai cet effet Dunning-Kruger, Ă  surestimer un peu mon niveau de connaissance, alors qu’en fait, si j’en apprenais plus, je me rendrais compte qu’en fait, je ne maĂźtrisais rien du tout, et que j’ai vraiment pas mal de choses Ă  apprendre. » J’ai mĂȘme d’autres illustrations. Je pense que vous connaissez peut-ĂȘtre l’anecdote : Kodak, Ă  l’époque, avait dans son Ă©quipe d’ingĂ©nieurs un ingĂ©nieur qui avait dĂ©veloppĂ© le premier systĂšme de photo numĂ©rique. C’était un truc massif Ă©norme, ce n’était pas du tout les petits appareils qu’on a aujourd’hui, Ă©videmment. Et quand il a prĂ©sentĂ© ça au comitĂ© de direction, le comitĂ© de direction n’a pas du tout crĂ©ditĂ© son invention. Ils ont soutenu que personne ne voudrait jamais regarder des photos sur un Ă©cran tĂ©lĂ©visĂ©, et que ça n’avait strictement aucun avenir. Alors qu’on sait aujourd’hui combien kodak a souffert, justement, d’avoir ratĂ© ce virage numĂ©rique, et qu’aujourd’hui, c’est quand mĂȘme la façon numĂ©ro un de regarder des photos que de les regarder sur un Ă©cran digital. Donc, voilĂ . Ne faisons pas les mĂȘmes erreurs que Kodak. Ne ratons pas ce genre de train quand il passe. Pour moi, on est exactement sur la mĂȘme illustration quand je vois parfois certaines personnes qui se demandent s’il va falloir faire ou non du revenue management. Aujourd’hui, si on se pose cette question, c’est qu’on est en train de faire la mĂȘme chose que Kodak. On rate quelque chose qui est dĂ©jĂ  aujourd’hui, mais encore plus demain, un incontournable pour ĂȘtre un loueur saisonnier dĂ©cent. Ce n’est mĂȘme pas l’élite des loueurs saisonniers. Non. Pour ĂȘtre un loueur saisonnier qui exĂ©cute de façon professionnelle son mĂ©tier, c’est un incontournable. Je vais terminer par une phrase que j’aime beaucoup. Parfois, je me la remĂ©more. Vous devez probablement connaĂźtre, je pense : « Si vous trouvez que la connaissance est chĂšre, essayez l’ignorance. » Je trouve que cette phrase est assez juste, et je l’aime vraiment particuliĂšrement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  DĂ©finition du Revenue Management ou Yield Management

J’espĂšre que ça aurait pu rĂ©pondre Ă  des questions que vous pourriez peut-ĂȘtre vous poser. Je trouve que c’est intĂ©ressant, justement, d’évoquer ces sujets-lĂ . C’est intĂ©ressant de poser ces questions-lĂ . Moi, je les accueille toujours avec grand plaisir. Donc, si vous avez des questions comme ça, il n’y a pas de souci, posez-les-moi. Je n’ai pas d’idĂ©e, en rĂ©alitĂ©, sur ce que pourraient ĂȘtre des questions pour la gratter, par exemple, mais n’hĂ©sitez pas Ă  poser ces questions-lĂ . Ce sera toujours un plaisir de rĂ©pondre. MĂȘme si vous pensez que ça peut heurter, frustrer, ou blesser, ces questions-lĂ , posez-les-moi le plus possible. Ce sera un vrai plaisir.

−       Romain : « Est-ce que la tarification intelligente sur airbnb est une bonne chose ? »

Je vais faire une parenthĂšse. C’est un sujet complĂštement diffĂ©rent. Romain, tu sais ce que je vais faire ? Ce sera l’objet de la vidĂ©o de demain. Comme ça, je garde en stock le sujet. C’est une trĂšs bonne question, et je vais y rĂ©pondre demain.

−       « Bonjour Élise. Je ne sais pas ce que veut dire le revenue management. »

Le revenue management, qu’est-ce que c’est ? Le revenue management, c’est une mĂ©thode qui est maintenant utilisĂ©e depuis plusieurs dizaines d’annĂ©es qui vise Ă  augmenter le chiffre d’affaires d’une activitĂ© de services. En fait, chez J’affiche Complet, tout ce qu’on partage, c’est un ensemble de mĂ©thodes qui sont utilisĂ©es dans le tourisme qui s’appelle les mĂ©thodes de revenue management, aussi appelĂ©es les mĂ©thodes de yield management. En fait, ce sont autant de mĂ©thodes qui vous permettent de savoir comment dĂ©terminer votre prix pour avoir le chiffre d’affaires le plus haut possible. Comment dĂ©terminer vos durĂ©es de sĂ©jour minimum pour avoir le remplissage le plus important possible ? Comment faire en sorte de dĂ©terminer des prix de mĂ©nages qui sont adaptĂ©s ? Comment avoir des conditions d’annulation qui sont appropriĂ©es ? Faut-il faire des promotions ou non ? VoilĂ . Tout un tas de choses comme ça, qui visent au final Ă  avoir le chiffre d’affaires le plus haut possible. J’avais fait une vidĂ©o sur qu’est-ce que le revenue management ou le yield management, mais c’était il y a un certain temps, donc je pourrai refaire un petit rappel sur ça. Ça me semble important de rappeler, en fait, parce que c’est vrai que sur internet, on peut trouver un peu de tout. Je l’ai dĂ©jĂ  dit, mais je me fais force de redire que tout ce qu’on partage chez J’affiche Complet, c’est vraiment ça. C’est un mĂ©tier que j’exerce moi-mĂȘme depuis plus de dix ans, que j’ai exercĂ© dans diffĂ©rentes sociĂ©tĂ©s de tourisme ; j’ai travaillĂ© chez Louvre hĂŽtel, j’ai travaillĂ© chez club Med oĂč j’étais en charge d’une Ă©quipe de 15 personnes, et on optimisait les 37 villages Europe-Afrique du club Med, donc un portefeuille de huit cents millions d’euros. En fait, j’étais en charge de l’équipe du revenue management Europe-Afrique. Pourquoi je dis ça ? Juste pour partager que le revenue management, c’est quelque chose qui a un fondement solide. Ce n’est pas une lubie en me levant le matin. Ces mĂ©thodes-lĂ  sont des mĂ©thodes simples et accessibles qu’on transmet pour la location saisonniĂšre, et qu’on met en place au quotidien pour les conciergeries pour qui on travaille. On optimise aujourd’hui plus de 255 biens. En tout cas, on travaille aujourd’hui pour dix conciergeries de location saisonniĂšre. VoilĂ . J’espĂšre que ça aura pu Ă©clairer ce point du revenue management, qui est une question extrĂȘmement juste. Je vais peut-ĂȘtre faire un petit rappel sur ce sujet-lĂ  de la dĂ©finition du revenue management. Ce que j’aurais pu dire, c’est que le revenue management, c’est la mĂȘme chose que yield management, et entend plus dans les mĂ©dias yield management que revenue management. Pourquoi ? Je ne sais pas. Les mĂ©dias ont plus d’affinitĂ©s avec ce mot, alors que c’est l’ancien mot. Aujourd’hui, dans le domaine on dit plutĂŽt revenue management.

J’espĂšre que cette vidĂ©o aura pu vous aider, vous Ă©clairer. Encore une fois, si vous avez des questions pour la gratter, des questions qui fĂąchent, des questions qui vous taraudent, et bien posez-les-moi, ce sera avec grand plaisir que j’y rĂ©pondrai dans une prochaine vidĂ©o. Si vous n’ĂȘtes pas abonnĂ© Ă  chaĂźne YouTube J’affiche Complet, n’hĂ©sitez plus, cliquez sur « vous abonner », et cliquez sur la cloche pour ĂȘtre alertĂ© dĂšs lors que j’arrive en live, ce qui nous permettra de discuter ensemble, et pour moi, de rĂ©pondre Ă  vos questions. Je vous souhaite une trĂšs bonne journĂ©e, et je vous dis Ă  demain pour la prochaine vidĂ©o.

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.