Airdna market minder : les incontournables à savoir

** Airdna market minder : les incontournables à savoir **

💯Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privé sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠️ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

Autoriser l’affichage de votre nom sur streamyard pour laisser un commentaire : https://streamyard.com/facebook

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #airbnb #booking #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation #conciergerie

Bonjour, et bienvenue sur la chaîne J’affiche Complet, la chaîne qui aide les loueurs saisonniers, les sous-loueurs professionnels et les conciergeries de location saisonnière à augmenter leur chiffre d’affaires.

Aujourd’hui, on va parler d’Airdna, de la partie market minder. Si vous avez déjà entendu parler d’Airdna, ou peut-être croisé cette partie de market minder sur le site internet, c’est la partie principale, en fait, d’Airdna. Et bien, je vais répondre, aujourd’hui, aux questions que vous pouvez vous poser sur cette partie-là : est-ce que c’est vraiment intéressant pour vous ? Qu’est-ce que vous allez y trouver ? Quelles aides, et quelles données ça va pouvoir vous apporter ? Vous allez voir, on va même rentrer ensemble dans la partie Airdna market minder, de façon à ce que vous puissiez voir si ça vaut la dépense pour vous ou pas ?

Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne YouTube J’affiche Complet, n’hésitez pas à le faire, et à cliquer sur la cloche qui vous permettra d’être alerté quand j’arrive en live sur YouTube et Facebook. Et puis, ce sera l’occasion d’être ensemble. C’est toujours un plaisir. Donc, n’hésitez pas à saluer, quand vous arrivez. N’hésitez pas aussi à m’écrire vos questions, les questions que vous pouvez vous poser, quand je déroule les éléments que j’ai envie de vous partager aujourd’hui, ou des questions sur d’autres sujets auxquels je pourrai répondre à la fin de la présentation. 

Aujourd’hui, on parle donc de market minder. Je vais partager mon écran. En fait, c’est vrai que ça, je ne l’ai pas préparé avant d’entrer en live, mais je vais partager mon écran. Je vais partager mon écran, parce qu’on va aller voir déjà quelle est la promesse en fait d’Airdna market minder. Attendez. Voilà. Je vous fais un truc. Ça va ? Personne n’a la nausée ? Tout le monde est encore là ? Je vais partager, en fait, qu’est-ce qu’on nous vend sur market minder ? Est-ce que c’est vraiment ce qu’on a par la suite ? Vous allez voir, il promet quatre points positifs par rapport à leurs market minder. Moi, je vais vous donner un avis un peu éclairé sur ça, sur qu’est-ce qui va vraiment être le plus utile pour vous ou pas, et pour voir si ça va vous aider dans l’objectif que vous poursuivez, en creusant le sujet d’Airdna. Alors, je vais partager cette fois, je vais essayer de ne pas me tromper. Je vais partager. Alors hop. Écoutez, je suis en train de faire n’importe quoi, je crois. J’ai deux écrans, en fait, ce qui pour ma défense ne simplifie pas du tout les choses. Voilà, ça y est. Normalement, vous devriez voir market minder sur mon écran. Alors, quand on va sur leur page market minder, ils nous font la promotion de trois points. Alors, si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’anglais, je vais faire l’explication en français de ce qui est donné comme vertu, on va dire, de leurs outils. La première chose, c’est d’avoir des indicateurs, en fait, sur l’industrie, sur la location saisonnière, différents indicateurs clés qui vont vous permettre de mieux comprendre : quelle est la demande ? Quand est-ce qu’il y a du monde ? Quand est-ce qu’il n’y en a pas ? Les annonces qu’ils vendent ? À quel prix ils vendent ? Il y a plusieurs warnings qui sont vraiment importants, que je repartage ici. Et n’hésitez pas à aller aussi sur la chaîne YouTube J’affiche complet dans la playlist Airdna. Vous allez voir, il y a déjà beaucoup de vidéos sur Airdna qui vont vous aider à vraiment mieux comprendre et savoir comment bien utiliser Airdna. Mais là, de façon immédiate, je vous partage quand même quelques warnings. La première chose, c’est que les montants que vous aviez en chiffre d’affaires dans Airdna market minder, sont des montants tout inclus, donc c’est-à-dire que vous avez le séjour, le ménage et la commission Airbnb. Et puis, deuxième point important, c’est que c’est vrai que ces indicateurs de performance sont des indicateurs qui sont issus d’Airbnb, des ventes qui sont identifiées sur Airbnb, mais ce n’est pas particulièrement un problème. En tout cas, il faut l’avoir à l’esprit, mais ils cherchent, ils ont un algorithme pour ça à reconstituer la performance globale estimée. Donc, ils ont la formation Airbnb et ils essaient d’estimer quelle va être la performance globale du bien sur la période qui est scrutée. Donc, c’est une donnée qui est, quand même, assez correcte, qui est juste à cinq points près. Ils sont vérifiés, ils sont contrôlés pour ça, pour être justes à 5 % près. Donc, vous pouvez, quand même, vous y fier. Mais gardez à l’esprit que c’est vrai que sur booking, par exemple, on peut s’attendre à des montants en prix moyen qui sont supérieurs à ce qu’on a sur Airdna, parce qu’issus d’Airbnb. Donc, premier point qui nous est vendu sur market minder, c’est le fait d’avoir des indicateurs de base de l’industrie sur la courte durée.  Deuxième point qui est vendu, c’est le fait d’avoir une estimation de prix dynamique. C’est-à-dire qu’Airdna, sur sa partie market minder, a une estimation de quel devrait être le prix. On a différents indicateurs à l’intérieur. Je vais vous en reparler avec plus en détail après. La troisième chose, c’est d’avoir, en fait, la possibilité de connecter ses propres annonces Airbnb, et de pouvoir voir, du coup, dunees propositions sur ce qui semble, à l’algorithme, être les concurrents principaux sur ça, et de pouvoir se comparer avec eux. Ça, c’est si on connecte nos biens à Airdna. Et puis, le dernier point, c’est d’avoir une vision sur le futur. Parce qu’en fait, ce qu’il faut savoir, c’est que dans Airdna, on a et on a longtemps eu que des informations sur le passé, donc on peut remonter à 3 ans en avant, ce qui est vraiment extrêmement important.

Alors j’ai l’impression qu’on ne m’entendait pas. Est-ce que vous pouvez me dire si vous m’entendiez ou pas depuis le début ? Je ne suis pas sûr qu’on m’entende. Je ne suis pas sûr qu’on m’ait entendu, du coup, j’hésite. Est-ce que je recommence depuis le début, ou pas du tout ? J’attends vos retours. Est-ce qu’on n’entendait rien depuis le début ? Ah oui, on m’entendait, ça a juste été très ponctuel. OK, super. Bon, ben, je continue. Merci beaucoup, Marie, pour ton retour. « Ça a juste coupé ». Donc, je poursuis là où j’en étais. 

En fait, sur cette dernière partie, on a, du coup – et c’est une innovation – on a la possibilité d’avoir le futur, et ça, c’est vraiment important. Je vais vous en reparler. On peut voir, en fait, on peut se dire, par exemple, sur ma ville, sur les semaines à venir ou les mois à venir, ma ville, de quel niveau de remplissage elle fait preuve actuellement. Ça, c’est vraiment précieux. Donc, en gros, si je vous donne un peu mon avis totalement subjectif, mais qui vaut, parce que nous, on utilise au quotidien Airdna. Donc, entendons-nous bien, moi, je pense que c’est un outil qui est capital. Maintenant, je trouve que tous les items ne sont pas aussi précieux les uns que les autres. Nous, on travaille pour presque 300 biens qu’on optimise toutes les semaines pour les conciergeries pour qui on travaille. Ce qui nous sert au quotidien, concrètement, c’est les indicateurs de base qui sont capitaux pour pouvoir bien faire son travail. Et la deuxième chose qui nous sert aussi, c’est le futur. Ça, c’est vraiment extrêmement précieux aussi. Pourquoi c’est extrêmement précieux ? Parce qu’en fait, ça permet constamment de se dire : « J’ai telle performance. » Qu’elle soit bonne ou qu’elle soit mauvaise, on peut tout de suite la comparer à la performance de toute la ville ». Je vous donne des exemples concrets. Je n’ai, par exemple, que 15 % de remplissage, je pourrais me dire : « C’est hyper mauvais », donc se remettre en question et se demander comment s’améliorer. Mais, si on voit qu’en fait, sur la ville, à cette période-là, le remplissage, en réalité, il n’est que de 5 %, tout de suite, ça met en perspective différemment, et on se rend compte qu’en fait, il n’y a pas beaucoup de demandes sur la ville. Et moi, au final, je fais mieux que les autres, parce que je suis à 15 % versus 5 % pour le reste de la ville en moyenne. Donc, ça permet vraiment d’avoir une perspective beaucoup plus précise sur la qualité de notre performance, et sur le fait de devoir agir ou non pour pouvoir s’améliorer. Donc, voilà, pour ce que promettent les quatre points forts de cet outil-là. 

Pourquoi est-ce que je ne vous ai dit que ça ? Cette partie-là, elle fonctionne en faisant des prévisions. Donc, vous voyez ici, il nous dit, par exemple, que là, ce jour-là en question : « Ici, ça va être une période de forte demande ». Et après, on nous dit : « Ce qui est réservé, ça se réserve en moyenne à 289 dollars, et ce qui est disponible est disponible en moyenne à 304 dollars la nuit ». Ce qu’il recommande, c’est d’augmenter son prix à 375 dollars, ce qui signifie que ça représente plus 80 dollars pour pouvoir être en adéquation avec le percentile 70. Je trouve ce système intéressant. Maintenant, le reproche que je leur ferais — c’est la raison pour laquelle nous, on ne l’utilise pas — c’est qu’en fait, c’est extrêmement flou, leur estimation de la demande. Et malheureusement, beaucoup de systèmes vont déterminer vos prix à votre place. Il y a donc Airdna qui fait cette proposition, mais qui ne va pas se connecter directement sur vos systèmes. Par contre, il y a d’autres systèmes qui font un peu ça:  Pricelab, Welahouse, Be young pricing. C’est des gens qui proposent un outil qui a un algorithme de prévisions, et qui associent un prix par rapport à la force de la demande attendue : est-ce qu’il va y avoir beaucoup de demandes ou est-ce qu’il va y en avoir peu ? Du coup, par rapport à ça, j’ai fait une vidéo d’ailleurs, sur ça, si vous voulez aller la voir, c’est : on vous ment sur l’automatisation. Elle est dans les playlists de la chaîne YouTube J’affiche Complet. En fait, le problème, c’est que vous allez avoir un système qui ne sait pas réagir s’il y a des scénarios qui n’ont jamais existé. Donc, sur les situations actuelles, en fait, on parle de pandémie, en période de grève, en période de neige, les systèmes sont complètement nuls, parce qu’ils ne sont pas capables de se référer à des scénarios identiques dans le passé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avoir AIRDNA en Français ?

Deuxième problème, c’est que ce sont des systèmes qui sont mondiaux, mais qui, du coup, ne peuvent pas s’adapter aux spécificités locales. Donc, je vous donne un exemple que je donne tout le temps. L’Orient, festival interceltique de l’Orient, il y a des décalages et parfois sur le festival interceltique de l’Orient à une semaine près, typiquement, les algorithmes sont complètement dépassés par ça, c’est-à-dire qu’ils vont sur la semaine qui, du coup, ne bénéficie plus du festival interceltique, parce que ça s’est décalé une semaine après. Ils vont continuer à vous proposer des prix festival interceltique de l’Orient, alors qu’il n’y a plus de festival cette année-là sur la semaine. Donc sur ça, ils ne sont vraiment pas très bons. Et en fait, en réalité, là on a eu tellement de changements de mouvement. Les événements se sont tous annulés. Donc, ils vont tous revenir à des dates qui ne sont très probablement pas les dates habituelles pour ces événements-là. Donc, dans ces cas-là, si on n’a pas soi-même le recul de regarder, le recul de regarder les bonnes dates et de mettre les bons prix au bon moment, si on se fie qu’à son algorithme tarifaire, on fait n’importe quoi. Voilà, c’est pour ça que nous, on ne se fie pas à ça. Et dernier point par rapport à ça, c’est que c’est extrêmement sophistiqué. Ce sont des prévisions en dix points, c’est-à-dire qu’on vous dit… Là, vous avez Very high demande, vous avez — je me souviens même plus — mais il y a des graduations, c’est, pour moi, ce n’est pas 24 heures. C’est un niveau de sophistication qui est finalement trop important par rapport au gain de chiffre d’affaires que ça produit d’aller aussi loin dans la spécificité. C’est quelque chose qui aurait du sens pour, pour un hôtel, pour un club Med.  Mais à l’échelle d’une location saisonnière, c’est du temps passé pour pas grand-chose, à mon sens, en termes de gain d’argent. Voilà, nous, on fait des prévisions aussi, mais c’est beaucoup plus simple que ça. Il y a globalement trois crans ou quatre crans maximum 5, mais jamais plus. Et puis, pour la customisation du compte, c’est ça, c’est intéressant. La seule chose, c’est que nous, en fait, on n’a pas la possibilité avec près de 300 biens, c’est difficile d’intégrer les 309 dans le système, le système ne le permettrait pas. Donc, c’est pour ça qu’on n’utilise pas. Mais je pense que ça peut être intéressant d’aller se comparer. 

Petit warning, quand même, enfin même gros warning en réalité sur ça, c’est que quand vous faites ça, si vous le faites, si vous intégrez vos biens dans le système, et que du coup, il vous compare avec les collègues, il va vous proposer une évaluation de chiffre d’affaires par bien, par annonce. Nous, chez J’affiche Complet, on ne regarde plus ces chiffres-là. Pourquoi on ne regarde plus ces chiffres-là ? Donc, entendons-nous bien, là, je parle des moments dans le logiciel où on vous dit telle annonce précisément, elle a fait tel chiffre d’affaires, tel prix moyen, telle occupation. Nous, on ne regarde plus ça. Pourquoi ? Parce que j’ai fait des comparatifs dans le passé entre des biens que nous on optimisait, donc on connaissait parfaitement les statistiques, et des biens qui étaient présents dans l’Airdna, et en fait, je me suis rendu compte d’une inadéquation entre les deux, ce qui va beaucoup gêner. J’ai écrit à l’époque à Airdna, on a beaucoup échangé sur ça. Et il s’avère qu’il peut y avoir des disparités à l’échelle d’une annonce. Donc évidemment, je me suis dit à l’époque « Non, mais mon dieu, c’est l’enfer. Il ne faut plus qu’on utilise Airdna. Ce n’est pas juste, etc. ». La réalité statistique, c’est qu’on peut avoir des disparités à l’échelle d’une annonce, mais que malgré tout, à l’échelle globale, que ce soit juste à cinq points près. Donc, c’est pour ça que maintenant, nous on s’affaire énormément à avoir, pour les villes qu’on étudie, un nombre suffisant d’annonces. On recommande au moins 50, si possible beaucoup plus, mais le minimum c’est quand même ça. Et on ne regarde plus les chiffres à l’échelle d’une seule annonce pour être certain qu’il y ait suffisamment de valeur, suffisamment d’annonces à l’intérieur des statistiques qu’on regarde, pour que ces statistiques soient les plus justes possible et que ce soit juste à 5 % près, voilà. À l’échelle d’une annonce, ça me semble trop risqué et donc on ne se fie pas vraiment à ces chiffres-là. Maintenant, cette partie-là peut vous permettre de voir un peu qui sont les collègues, quels sont leurs titres, leurs photos, etc. Et ça a toujours du sens, voilà. 

Donc, je vais entrer dans Airdna rapidement pour vous montrer, pour que vous voyiez vraiment concrètement ce qu’il y a à l’intérieur. Est-ce qu’il y a une ville qui vous intéresserait ? Dites-moi, s’il y a une ville qui peut vous intéresser à regarder dans l’Airdna, pour qu’on puisse regarder ensemble une, voilà, une ville qui puisse avoir de l’intérêt pour vous. Donnez-moi votre ville, si vous voulez, voilà. Pour les personnes qui sont avec moi en live, n’hésitez pas à me donner votre ville, pour que je puisse étudier une ville qui vous aide, quoi. On va regarder les différents écrans. Alors, en attendant d’avoir un retour sur les villes, je vais mettre Paris, par exemple, et je vais vous partager les chapitres qu’on a dans Airdna market minder. Donc là, vous voyez bien Airdna market minder. C’est vraiment la partie market minder de l’outil. Donc, vous avez, vous allez voir, il y a plusieurs catégories à l’intérieur de market minder. La partie gratuite, parfois, j’entends des gens qui me disent… Mais je vais vous montrer la partie gratuite. Vous l’avez peut-être déjà vu, en fait, en cherchant votre ville. C’est la première page qu’on vous montre et c’est une page qui s’appelle Overview, c’est une page qui s’appelle Overview. Donc, c’est celle-ci, cette partie gratuite, c’est la partie que les gens regardent. Alors, il y a quelques éléments qui sont intéressants. Ces statistiques cosmétiques là, moi, je suis allergique, je vous en supplie, ne faites pas vos calculs de rentabilité. C’est ça que j’allais dire, en fait. Certaines personnes me disaient : « J’ai regardé la première page, j’ai vu prix moyen 107 euros, par exemple, je me suis basée sur ça ». Alors là, moi, quand j’entends ça, je m’évanouis. Je me dis : « C’est tellement risqué de prendre ce chiffre-là ». Pourquoi c’est risqué ? Parce qu’en fait, ces chiffres-là sont des chiffres sur un an, donc ça veut dire que c’est de maintenant à moins 12 mois. Vous ne maîtrisez pas très bien la période. C’est le premier risque. Le deuxième risque, c’est que ça inclut tous les types de biens, c’est-à-dire que vous avez intérieur studio T2, T3, T4, T5, tous, hyper risible, vous voyez, ça dépend de la typologie de bien que vous mettez. Mais du coup, si vous étudiez la rentabilité potentielle d’un studio, et que vous retrouvez à prendre 107 euros, alors que potentiellement… ça a coupé encore. Attendez. Excusez-moi. Vous me dites que ça a coupé. Mince. Normalement, là ça devrait être bon. Je suis désolé. J’ai, je pense que j’ai des problèmes de connexion avec internet ou mes écouteurs. Je ne sais pas. Alors, ça a l’air d’être revenu. Je vais, je vais poursuivre. Vous allez me dire… Je regarde sur le côté, puisque j’ai un deuxième écran, donc c’est pour ça. Je suis désolé.

Alors qu’est-ce que je vous disais ? Oui. Donc, on ne maîtrise pas très bien la période. On ne maîtrise pas la typologie de biens. C’est-à-dire qu’on a des pots-pourris des types de biens : studio et tous les types de biens. Et le troisième point important, c’est qu’on ne maîtrise pas aussi la qualité des biens qui sont à l’intérieur. Airdna a une force qu’il faut lui reconnaître, c’est qu’on peut filtrer selon le niveau de performance de l’annonce. Vous pouvez avoir soit la performance moyenne, soit vous pouvez avoir la performance des 25 % des meilleures annonces. Et ça, c’est important, surtout quand vous avez un projet d’investissement et que vous dites : « Bah, moi, je veux quand même me comparer, pas m’assumer à tout le monde. Je veux me comparer avec les pros et voir les pros, en tout cas, les gens qui ont une démarche professionnalisée, qu’est ce qu’ils donnent, en termes de performance? » C’est capital. Donc sur ça, ce chiffre-là qui est en Overview là, catastrophe. Il ne considère pas du tout tous ces paramètres-là. Donc voilà pour ça. 

Après, pour vous faire une petite visite guidée de l’intérieur d’Airdna, vous avez la page overview gratuite. Ces informations-là sont intéressantes, mais vraiment, ces chiffres cosmétiques, n’y allez pas. Ce que vous allez pouvoir trouver, par la suite, dans la partie reasearch, c’est Ocupencil. Donc, c’est tout un lot d’informations sur les taux d’occupation. Ça peut vous aider à voir les niveaux de remplissage, les taux d’occupation et ici le nombre d’annonces actives sur Airbnb et VRBO. Ce n’est pas précisé qu’Airdna inclut aussi les données VRBO, donc c’est Abritel, Homeaway, etc. Mais c’est un poids extrêmement réduit de la donnée dont on dispose. Et ça, c’est l’évolution de la demande en chiffre d’affaires — il me semble — en nombre de nuits réservées. Pardon. On utilise principalement le taux d’occupation. Ici, vous avez la même chose, mais en termes de prix. Donc là, sur le prix, vous avez les éléments de prix moyens, ici, ça, ce sont des prix moyens, les bâtons jaunes. Et ici, vous avez ce que je vous expliquais tout à l’heure, c’est-à-dire les meilleures annonces. Ça se présente en percentile. Si vous ne savez pas ce qu’est le percentile, c’est un peu ce que je viens de vous expliquer soit le montant en moyenne soit la performance des 25 % des meilleurs. Je vous incite à aller sur la chaîne J’affiche Complet, la playlist Airdna, j’ai partagé une vidéo qui est dédiée à ça, qui s’appelle, je crois, « Que signifient les percentiles ». C’est le thème de la vidéo. Ça va vous aider à mieux comprendre ce que sont les percentiles. Donc, n’hésitez pas à vous y référer. Après ça, vous avez, bah, du coup, exactement la même chose, mais sur le chiffre d’affaires. Donc petit rappel sur ça, prix moyen et chiffre d’affaires, on a séjour + commissions + ménages. Voilà pour ça. Et ici, vous avez l’historique de chiffre d’affaires, mais toute annonce confondues, donc pas très utilisable. Mais là, vous avez vraiment mois par mois, et en percentile. Et point important, c’est ici que vous allez pouvoir filtrer par type de biens. C’est là où c’est capital.

Alors, Sylvia me dit : « C’est flou, c’est un peu flou ». Je suis désolé. Peut-être qu’à revoir sur YouTube, ce sera moins flou. Non, parce que vous êtes déjà sur YouTube. Mince. Je pense que c’est la qualité de ma connexion qui n’est pas bonne. Je vais essayer de zoomer un peu. Hop. Je vais zoomer un peu pour que ce soit moins pire.

Après sur le prix, vous avez ici la partie future qui est absolument… Enfin, pour nous c’est du pain bénit. C’est vraiment super important d’avoir cette donnée-là. On ne l’avait pas, début 2020, on ne l’avait pas. Ça a dû apparaître en 2020. Et franchement, c’est capital. Vous voyez la ligne violette, c’est le taux d’occupation sur Paris. Enfin, pour l’anecdote regardons le taux d’occupation sur Paris sur les jours à venir pour ce soir, on est mardi 2 mars, au moment chaud de cette vidéo. Pour ce soir, Paris est rempli à 9 % d’occupation. C’est, il y a des analyses sur le prix dans le futur, donc aussi très intéressant : le prix de ce qui s’est vendu, le prix de ce qui ne s’est pas vendu ; et il y a aussi des idées de remplissage. Donc là, vous voyez ce qui s’est rempli sur les 60 derniers jours, ce qui s’est rempli sur les 30 derniers jours, ça c’est 60 derniers jours. Et maintenant, si je regarde sur les sept derniers jours, ah, il n’y a presque rien. Voilà, c’est la catastrophe. Bon, c’est quand même, Paris, c’est quand même très atypique. Il y a beaucoup de villes sur lesquelles, ce n’est quand même pas la catastrophe comme ça, les 30 derniers jours et les 60 derniers jours ? Voilà pour la partie paysign. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Airdna ou pricelab lequel choisir ?

Après ça, vous avez une partie Raide Calendar. Donc Raide Calendar, ça va nous donner une idée de saisonnalité, ça va vous donner une idée de performance jour par jour sur les 12 mois précédents qui précèdent la lecture des chiffres. Et vous avez en bas un indicateur de revpar. Donc le revpar, c’est le revenu par appartement, qui est aussi un indicateur très intéressant. Selon les besoins, vous pouvez avoir besoin du chiffre d’affaires ou du revpar. Les deux sont bons. 

Alors malheureusement, je pense que j’ai des problèmes de connexion, et que mon wifi a du mal les deux.

Alors en plus, je vous ai dit complètement n’importe quoi. Je suis désolé. En fait, ce que je viens d’écrire, c’est Seasonality et raide calendar c’est justement autre chose. C’est ce calendrier des prix avec cette estimation de prix en commande. Et donc ici, vous allez avoir le calendrier des prix jour par jour de vos concurrents. Donc c’est une moyenne tarifaire jour par jour. Oui, le système a un peu de difficultés. Mais, je vous explique quand même. Ce n’est pas grave. Comme ça, vous allez pouvoir voir ce que vous pouvez trouver, enfin, avoir une explication de ce que vous pouvez trouver. Donc, le premier onglet que je vous montrais en haut, c’est, voilà, c’est ça. Donc, ça, c’est une estimation jour par jour. Mais, le deuxième onglet, c’est les fameux prix recommandés sur lesquels j’émettais des réserves tout à l’heure. Et le comble de Raide, c’est justement la possibilité, quand vous mettez vos annonces, d’avoir les prix de ce qu’ils appellent le con-scept, c’est-à-dire le sceptre de concurrents, en fait, voilà. Finalement, c’est ça. 

Et pour finir, donc, je vous ai parlé de Seasonality déjà. Pour finir, je vous parlais de trois, les trois derniers onglets, donc invest, le premier, c’est rentalizer, friendlizer c’est un système où vous pouvez mettre une adresse et on va vous estimer un chiffre d’affaires potentiel sur l’année à venir à cette adresse. Donc, si je mets 60 boulevard de Strasbourg à Paris. Alors bon, habituellement, ça fonctionne, bon, voilà, ça y est. Donc voilà, vous voyez, on vous donne une estimation, un chiffre d’affaires, un taux d’occupation. Souvent on me demande : « Mais, Élise, est-ce que tu utilises ça pour estimer le potentiel d’un bien ? » Moi, je suis extrêmement vigilante avec cet écran-là, parce que j’avais déjà essayé de reconstituer un peu : pourquoi il prenait telle et telle hypothèse de remplissage du prix moyen ? J’avais trouvé que c’était un peu optimiste par rapport aux performances historiques que je voyais dans, justement, Airdna, donc surtout en période de pandémie comme actuellement. Moi, je reste assez mesuré sur ça. Je me réfère plutôt aux détails chiffrés, en fait, qui sont dans reasearch et je reconstitue ma propre estimation. Ça me semble plus juste et en plus ça permet, en fait, de prendre ses propres parties prix, selon le niveau d’optimisme que vous avez, selon les perspectives que vous avez, et selon ce que vous attendez, en fait, de votre étude. Dans top properties, c’est un système qui va vous permettre de voir les annonces qui génèrent le plus de chiffres d’affaires. Ce qui est chouette, c’est ici, vous pouvez aussi filtrer par type de biens, vous voyez les titres, vous voyez les photos. Là, je rappelle que nous, ces statistiques-là sont des statistiques qui sont, potentiellement, trop vectrices d’écarts importants avec la réalité. Donc, on ne les regarde pas du tout. Et ce que j’aime bien aussi ici, c’est que l’on peut voir sur la carte… Ça, ça semble un peu anodin, mais ça, c’est intéressant, quand on regarde les concurrents on peut dire : “OK. Est-ce que dans ma ville les concurrents sont tous en centre-ville ou à des endroits différents ?” C’est assez intéressant à regarder. Et puis là, market comparizer a des données qui vous permettent de mettre plusieurs villes, et de comparer. Donc, je vais vous faire l’exercice. Si on met Paris. Ça, c’est sympa aussi. J’aime bien ça. Ça nous aide nous aussi, quand on a une conciergerie qui a plusieurs biens, ou quand une conciergerie travaille avec une ville, par exemple, et se retrouve à avoir un bien dans une ville à côté. D’ailleurs, si vous êtes dans une situation où vous êtes à côté d’une grande ville, mais les données ne sont pas très intéressantes sur votre petite ville, entre guillemets, vous pouvez utiliser cet écran-là pour vous dire : « Bon là, je vais faire autre chose. Je vais faire Paris, Lyon et Marseille », ou vous dire : « Bah, du coup, quel est l’écart globalement de performance entre la grande ville et ma petite ville » et pouvoir prendre des hypothèses et des parties prix plus sereines, parce que vous voyez clairement les chiffres, vous allez voir que ça va ressortir… Vous voyez ? On voit clairement les chiffres. Donc là, on voit que, sur l’année, Paris a fait moins 50 % par rapport à l’année dernière. Il nous dit ici ce qu’il compare. Donc là, il compare de février 2019 à janvier 2020 versus février 2020 à janvier 2021. On voit que Paris a fait moins 50 %, que Lyon a moins souffert, et Marseille encore moins. Et on voit très bien les écarts, donc. Par exemple, si le jaune était ma grande ville et le bleu m’a plu petites villes, je verrais tout de suite l’écart qu’il y a entre les deux villes. Donc hyper intéressant. 

Et puis, le dernier élément, c’est la partie My copertise. Comme vous voyez, nous, on n’a pas forcément mis d’annonces. Je crois qu’il y en a deux ou trois qui sont là, mais ça vous permet d’avoir vraiment les annonces et de pouvoir comparer aux concurrents. Donc, je ne vais pas passer trop de temps sur ça pour, parce que nous, on n’exploite pas du tout cet écran-là. 

Voilà, j’espère que tout ça aura pu vous aider et vous donner une vision beaucoup plus claire de ce que Airdna market minder peut vous apporter ou ne peut pas vous apporter, pour savoir si ça vaut la peine pour vous de mettre un tout petit peu d’argent, ce n’est pas très cher Airdna dans ça.

Je vois que j’ai une question alors : « Bonjour, est-ce que tu penses que les données sur Airdna sont vraiment exploitables et fiables au vu de la situation sanitaire actuelle ? J’ai peur que les données soient faussées ». Les données sont totalement, totalement faussées en 2020, ça, c’est clair. Les données sont complètement impactées par la pandémie. Maintenant, il y a deux choses à avoir en tête par rapport à ça. La première chose, c’est que ça nous a permis, quand on a été reconfiné en novembre, ça nous a permis d’avoir déjà une perspective assez juste de ce qui s’était passé en mars. Donc, c’était quand même une donnée qui avait du sens et qui était importante à regarder. Il y a trois choses, en fait, la troisième chose, c’est que ça permet, quand même, de se dire : « On était en confinement, on a eu des difficultés avec la pandémie, et elles vont continuer un peu à durer, ces difficultés-là », mais il n’en reste pas moins vrai que c’est important de voir ce qu’on a fait par rapport aux autres, parce qu’on est tous dans un même contexte. Donc, c’est vrai qu’il y a des difficultés pour tout le monde, mais si sur une ville, il y a eu, par exemple, 50 % de remplissage et nous, on n’a fait que 15 %, bah, la pandémie, elle a bon dos. Ce n’est pas que la pandémie, parce que ça veut dire qu’on n’a même pas su aller au plein potentiel en contexte de pandémie. Donc, regardez, 2020, ça a quand même du sens pour se aussi se challenger soi-même, se dire : « A contexte équivalent par rapport aux collègues et aux concurrents, est-ce que je fais le maximum de chiffre d’affaires que je peux faire ? ». Ça, c’est la deuxième chose. Et la troisième chose que je voulais vous partager, c’est que du coup, pour beaucoup d’analyses qui sont des analyses à long terme, nous, on va regarder 2019 finalement. Et c’est vrai que dans l’Airdna, on a 2018, on a 2019 et 2020, donc on peut vraiment tout à fait travailler sereinement avec les chiffres qui nous sont donnés, soit en regardant 2020, parce qu’on fait vraiment une étude en contexte de pandémie, soit en regardant 2019, parce qu’on fait quelque chose de plus long terme et on ne veut pas justement avoir ces impacts de pandémie dans nos analyses et, donc, nos recommandations, voilà. J’espère que ça t’aidera. 

Sylvia, je n’ai pas vu ton message. Tu es à Florence, en Italie. Je crois que tu l’avais déjà dit dans un autre, dans un autre live. Ça me parle vraiment. 

J’espère que vous avez quand même pu avoir tous les éléments de cette vidéo. Pour terminer, si vous souhaitez, j’ai réalisé un document qui est vraiment un condensé d’informations qui s’appelle « Les six erreurs à ne pas faire quand on détermine ses prix de vente », c’est un document qui va vous aider, parce que je mets les erreurs que j’ai le plus souvent identifiées. Et qu’est ce qu’il faut faire à la place ? Comment corriger cette erreur, et comment ne plus la faire pour ne plus passer à côté d’argent ? Pour le recevoir, c’est très simple, moi, ce que je vous propose, c’est d’intégrer notre groupe privé Facebook qui s’appelle « Location saisonnière, prix et maximisation du chiffre d’affaires ». Vous avez le lien dans les commentaires. Il vous suffit de cliquer, d’indiquer votre prénom et votre mail pour vous présenter, et vous recevrez par mail le bonus gratuit des six erreurs à ne pas faire. Je suis persuadé que ça va vous aider. Et vous allez voir dans notre groupe privé, on échange beaucoup sur tous ces sujets-là. Je partage des informations exclusives que je trouve sur l’actualité, qui sont importantes à avoir en tête, et des points aussi qui m’interpellent que je souhaite partager avec la communauté. On est déjà presque 1000. Donc, n’hésitez pas à nous rejoindre. Cliquez pour pouvoir intégrer le groupe privé. 

Voilà. Moi, je fais des Lives tous les jours, dans la mesure du possible. Il y a quelques jours en moins. En ce moment, je ne fais pas le dimanche, mais normalement c’est du dimanche au jeudi. Dans les semaines à venir, je vais reprendre les dimanches, du dimanche au jeudi, tous les jours sur Facebook et sur YouTube. Donc, restez connecté, et puis moi, je vous dis : j’espère que ça vous a plu. À demain pour le prochain live. 

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.