Maison dhotes comment être rentable ?

** maison d’hôtes comment être rentable ? **

💯Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privé sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠️ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #airbnb #booking #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation #conciergerie

Bonjour, et bienvenue sur la chaîne J’affiche Complet. J’espère que vous allez bien. J’affiche Complet est la chaîne qui aide les loueurs saisonniers, les sous-loueurs professionnels, et les conciergeries de location saisonnière à augmenter leur chiffre d’affaires. 

Aujourd’hui, on va parler du cas très spécifique des loueurs saisonniers que sont les maisons d’hôtes. Donc si vous êtes une maison d’hôtes ou si vous avez pour projet de créer votre maison d’hôtes, restez avec moi. On va parler de trois clés qui vont vous aider à vous assurer que vous allez être ou que vous êtes aujourd’hui rentable dans votre activité. Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne J’affiche Complet, n’hésitez pas à le faire. Ça va vous permettre d’être alertés, si vous cliquez sur la cloche, dès lors que j’arrive en live, habituellement du dimanche au jeudi. Je dois admettre qu’il y a des jours sur lesquels je ne le fais pas. En ce moment, il est vrai que le dimanche je ne suis pas en live, mais ça ne va pas tarder à revenir. Donc voilà, normalement, du dimanche au jeudi, je suis en live tous les jours, et vous allez être alertés si vous avez cliqué sur la cloche. Vous recevrez un petit mail qui vous alerte que je suis en live. Et en fait, c’est toujours l’occasion de se retrouver. C’est assez sympa. C’est pour ça que je fais mes vidéos en live, de vous saluer et de répondre à vos questions en direct sur les différents éléments que je partage. Donc, n’hésitez pas à saluer en arrivant, n’hésitez pas à me poser vos questions sur ce que je partage, ou même à la fin sur d’autres sujets, avec grand plaisir. Si vous souhaitez aussi ne plus faire d’erreurs en déterminant vos prix, j’ai réalisé un document qui réunit les six erreurs que j’ai le plus identifiées comme étant les erreurs problématiques quand on détermine son prix à la location. Si vous souhaitez recevoir ce document, je vous incite à vous inscrire au groupe privé Facebook qui s’appelle location saisonnière prix et maximisation de chiffre d’affaires. Le lien est juste en dessous ou juste en dessus selon que vous regardez sur Facebook ou sur YouTube. En tout cas, le lien est dans les commentaires et il va vous permettre, dès l’inscription, d’indiquer votre email, pour que je puisse vous envoyer ce bonus gratuit des six erreurs à ne pas faire quand on fait ses prix de vente. Donc, n’hésitez plus, cliquez pour pouvoir vous inscrire. 

Aujourd’hui, on va parler du cas très spécifique des maisons d’hôtes. Quand on est une maison d’hôtes, évidemment, on est loueur saisonnier, on est un loueur, je dirais quasi comme les autres. Notre vocation, c’est d’accueillir, pour des durées relativement courtes, des voyageurs qui ont envie de séjourner dans notre région. Jusque-là, tout va bien. La grosse différence qu’on a, effectivement, quand on est une maison d’hôtes, c’est qu’on n’a que chez soi, finalement. Et ça, ça fait quand même une grande différence. On n’a que chez soi. La plupart du temps, c’est nous qui prenons en charge, en fait, l’ensemble des étapes du séjour du voyageur qui vient chez nous. Et ça, ça fait aussi une différence par rapport à certains loueurs saisonniers. Donc par rapport à ça, j’ai identifié trois points clés qui, en tant que maison d’hôtes, vont vous aider à vous assurer que vous êtes rentable. Trois points clés qui sont, à mon sens, parmi les points qui cristallisent beaucoup : soit d’arrêt, soit d’absence de succès quand on veut monter ou quand on a soi-même une maison d’hôtes. Je vais commencer avec ces trois points. Je vais m’assurer que mon son fonctionne bien. Si, ça fonctionne bien, super.

–       Bonjour Romain, bienvenue. 

–       Bonjour à toi. 

J’en profite pour vous dire que si vous apparaissez en Facebook User, j’ai appris récemment qu’en réalité, c’est parce que vous n’avez pas autorisé stream yard à divulguer votre nom sur Facebook. Ah, tiens. Je vais rajouter ça, maintenant, dans les commentaires. Je ferai ça à partir de demain, je rajouterai dans les commentaires le lien sur lequel il faut que vous cliquiez pour que je puisse voir votre prénom. Ce n’est pas non plus rédhibitoire, mais à l’occasion, c’est plus sympa, comme souvent on se retrouve lors de ces Lives. Donc voilà, je mettrai ça à partir de demain. Le lien est dans les commentaires, pour que vous puissiez, en un seul clic, c’est extrêmement rapide, autoriser stream yard à afficher votre nom quand vous participez. 

Alors, quelles sont les trois clés que je vais vous partager, aujourd’hui, qui cristallisent, qui sont des points capitaux, à mon sens, pour avoir du succès quand on veut faire ou quand on a une maison d’hôtes ? 

La première chose qui va vous sembler évidente, mais vous allez voir comment, par quel prisme, je prends ce point-là. La première chose, c’est soigner la satisfaction client et la fidélité des voyageurs. Donc là, dit comme ça, on peut se dire : « Super, merci, Élise ! » Il y a un point derrière ça, qui pour moi, est capital quand on a une maison d’hôtes. Pourquoi ? Parce que quand on a une maison d’hôtes, on a un avantage concurrentiel, et c’est ce que, souvent, viennent chercher nos voyageurs. C’est qu’on est là du début à la fin, et qu’on accueille dans un cadre qui est quand même relativement intime, même si, en effet, on l’a transformé de façon à ce que ça puisse accueillir du public. Mais malgré tout, c’est quelque chose d’extrêmement personnel, ce lieu que vous avez travaillé, construit, dans lequel vous accueillez des gens, et dans lequel vous dormez également. Vous avez, la plupart du temps, un espace personnel qui vous est réservé dans le bâtiment, ou vraiment très proche du bâtiment. Donc, accueillir comme ça, dans un cocon extrêmement personnalisé les personnes. C’est quelque chose que les gens viennent chercher. Et moi, ma recommandation, vraiment extrêmement importante sur ça, c’est de faire une emphase vraiment majeure sur la personnalisation de l’accueil voyageur. Je pense que c’est ce qui fait la différence entre des maisons d’hôtes qui vont vivoter, un petit peu, et des maisons d’hôtes qui vont avoir des clients extrêmement fidèles, et qui vont revenir, et qui vont donner des notes de satisfaction très élevées. Ce sont des clients à qui on a pu laisser entendre dans la qualité de notre interaction que finalement, je vais dire excessivement, mais pour bien faire passer mon message, il faut faire comme si c’était vraiment nos seuls clients de l’année. Qu’ils aient l’impression d’être différents, qu’ils aient l’impression d’être accueillis personnellement, vraiment, en tant que personne propre. Pourquoi je vous dis ça ? C’est parce que jouer la carte de la personnalisation sur plusieurs aspects : sur le petit déjeuner, par exemple, vous pouvez faire en sorte de mettre dans le petit déjeuner des éléments qui sont vos spécialités, et de le préciser, par exemple, si vous avez des petits cartons qui indiquent les différentes choses accessibles sur le buffet, si vous faites un buffet, ou même sur le carton du menu si vous mettez un petit carton menu. Indiquez que c’est votre spécialité personnelle : « C’est mon meilleur gâteau au chocolat, qui est célébré par tous les amis et toute la famille, que tout le monde me demande ». Trouvez une façon de dire que c’est votre spécialité culinaire, et c’est quelque chose de spécial, que vous avez fait pour vos voyageurs. 

Une autre chose : pour l’accueil, il faut connaître le nom de famille de la personne. Il faut vraiment l’accueillir, en essayant, avec le peu d’informations dont vous disposez, de mémoriser les informations, leur montrer que vous savez d’où ils viennent, comment s’est passée la route, pour qu’ils aient de l’impression d’être accueillis comme des proches, finalement, et d’être des gens vraiment extrêmement spéciaux à vos yeux. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  6 clés infaillibles pour être un loueur ultra rentable

Et puis il y a d’autres points qui peuvent vous aider sur ça. Par exemple, tout ce que vous allez mettre dans la chambre. Vous pouvez, au-delà des choses un peu coûteuses comme mettre un petit cadeau en chambre : c’est possible, mais c’est vrai que ça coûte de l’argent. Donc quand on démarre ou quand l’activité ne se porte pas très bien, ça peut être difficile d’assurer ça pour tous les voyageurs. Mais par exemple, mettre un petit mot en chambres personnalisées. Et vous pouvez, en plus, surfer sur ça pour promouvoir des choses qui ont de l’intérêt commercial pour vous. Par exemple, mettre un mot en chambres personnalisées, si possible, écrit à la main, pour accueillir la personne. Évidemment, vous allez le faire vous-même, mais ça fait toujours plaisir d’avoir ça en plus, et de rappeler aussi que si la personne souhaite revenir, elle a toujours la possibilité de revenir sur votre propre site plutôt que de réserver sur des sites de distributeurs divers et variés. Donc en plus, vous faites d’une pierre deux coups. Vous pouvez aussi ajouter des éléments qui sont soit dans votre discours oral, soit en chambre. Par exemple, un petit document qui indique l’histoire du lieu, si vous êtes dans un lieu qui a de l’histoire. Même sans parler de l’histoire avec un grand « H ». Ça peut être juste la petite histoire de ce lieu-là. Les gens l’ont choisi, donc ils l’ont apprécié. Donc, ils vont être sensibles à tout ce que vous allez pouvoir raconter autour de l’histoire de ces murs dans lesquels ils vont dormir ce soir. Donc n’hésitez pas, justement, à étoffer l’expérience, à la rendre extrêmement… j’allais dire « personnalisé », mais je pense que comme je l’ai déjà dit trente fois, vous commencez à comprendre. J’ai cherché un synonyme, mais je ne l’ai pas trouvé. 

Donc voilà, étoffez tout ça, faites en sorte que la personne se dise qu’elle est vraiment différente des autres voyageurs, et que c’est un accueil pour elle, personnellement. Ça, je trouve, pour avoir côtoyé plusieurs maisons d’hôtes, et vu la performance de différentes maisons d’hôtes, je trouve que c’est ce qui fait vraiment la différence entre ceux qui fonctionnent et ceux qui ont vraiment un gros succès. Ça, c’est la première chose. Ça va apporter de la satisfaction client. Et le dernier point que j’ai oublié de vous préciser, c’est qu’en fait, chaque être humain vit pour être reconnu. C’est un peu de la psychologie. On pourrait même dire un peu de psycho de comptoir, pourtant, c’est vraiment la réalité. Et à plus forte raison, pour quelqu’un qui choisit de séjourner dans une maison d’hôtes, cette personne-là, elle a envie à la fois de vous connaître, de découvrir ce lieu, mais aussi d’être un peu reconnue de façon différente que ce qu’on pourrait vivre dans un hôtel, où on est une chambre parmi 130, et c’est très dépersonnalisé. Donc, apportez à votre voyageur de la reconnaissance humaine de sa qualité et de sa présence. Ça va vraiment nourrir chez lui quelque chose qui va le rendre plus satisfait. Évidemment, il faut le faire avec sincérité. Sinon, déjà, ça se sent, et puis je pense que c’est… après, chacun voit selon ses valeurs, mais je pense que la sincérité est plus forte. Donc satisfaction client et fidélisation, en montrant à la personne qu’on l’accueille personnellement. 

Le deuxième point, c’est la rentabilité financière. Il est évident qu’au-delà de tout ça, de la qualité de l’accueil, et de l’approche humaine qu’on peut avoir avec les gens, il n’en reste pas moins vrai que pour que notre maison d’hôtes fonctionne de façon pérenne, il faut avoir du chiffre d’affaires. À un moment donné, on ne peut pas y couper. Pour avoir un chiffre d’affaires suffisant pour vous permettre d’avoir une activité viable, voire peut-être, un jour, une activité qui pourrait être votre activité exclusive, il y a un point qui est capital : c’est d’avoir une logique de revenue management. Le revenue management, c’est quoi ? C’est le fait d’avoir une logique tarifaire qui va varier selon les différentes périodes, d’optimiser également les durées de séjour que vous avez dans votre maison d’hôtes, et de faire un suivi vraiment précis de ça. Habituellement, quand on a une maison d’hôtes, comment on fait ? On se dit : » Je vais mettre un prix pour la période forte, un prix pour la période faible. » On fait ses prix une fois, et puis globalement, on les laisse courir toute l’année. Cette logique-là est bien, c’est un très bon début, mais elle est trop limitative pour pouvoir vous permettre de capter le maximum de chiffre d’affaires par rapport à votre activité. La plupart du temps, dans une majorité des villes, la saisonnalité est un peu plus subtile que ça. Il est nécessaire de rajouter des périodes de très forte demande. Je pense à quoi ? Par exemple, je peux penser aux périodes de pont, sur lesquelles, vraiment, les gens vont chercher, et la demande va être forte en dernière minute. Donc on est en capacité, sur ces périodes-là, d’atteindre des prix qui sont peut-être plus hauts que vos prix de deux saisons durant la saison forte. Ça, c’est la première chose. 

Une deuxième chose également : en période de faible demande, il peut être nécessaire de décliner ses prix à la baisse de façon à être plus attractif et à capter plus de demandes pour avoir un remplissage qui soit plus important. Maintenant, vous avez aussi la logique des durées de séjour minimum exigées. Dans les maisons d’hôtes, on n’a en général pas l’habitude d’exiger de longue durée de séjour. Ce n’est pas comme un gîte. On ne va pas forcément aller exiger des séjours de 7 nuits, ça peut sembler long. Malgré tout, vous avez une optimisation, une carte à jouer sur des séjours qui vont varier entre une nuit-deux nuits-trois nuits. Ce sont des durées de séjour qui sont totalement réalistes. Il faut avoir les bonnes stratégies par rapport à ça : savoir précisément quand exiger une nuit minimum, c’est-à-dire qu’en fait, on n’exige rien, on accepte tous les types de séjours. Ou à l’inverse, quand il est judicieux d’exiger 3 minimum. Ça, c’est important à travailler. C’est important à suivre de façon à tirer le maximum de potentiel de votre activité. Donc ça, c’est pour la rentabilité financière et la partie revenue management. Sur ça, d’ailleurs, n’hésitez pas à suivre la chaîne J’affiche Complet. C’est une chaîne qui va vraiment vous aider à augmenter votre chiffre d’affaires par rapport à ça, et qui va vous aider à avoir ces logiques-là, en fait. Il y a beaucoup de vidéos sur notre chaîne qui vont vous aider à apprendre toutes ces choses-là, et à maximiser votre chiffre d’affaires dans ce sens-là. 

Maintenant, le troisième point qui est capital : si vous êtes une maison d’hôtes, c’est réellement de tenir la longueur. Tenir la longueur, c’est important, parce qu’évidemment, il faut se faire connaître au début. Mais le point à avoir en tête, c’est que c’est une activité qui va vous demander beaucoup de temps et beaucoup d’énergie. Pour tenir la longueur, à mon sens, un des éléments clés, si vous avez la satisfaction client, si vous avez le chiffre d’affaires qui au fur et à mesure augmente parce que vous déterminez correctement vos prix et correctement vos durées de séjour, le troisième point, c’est de prendre soin de votre temps, de prendre soin de votre engagement. Sur ce, si vous avez besoin d’avoir une deuxième activité dans un premier temps, être en capacité de prendre soin de son temps. C’est ça qui va faire que vous allez être en capacité de tenir longtemps, jusqu’à ce que l’activité soit vraiment pérenne et stable. Ça veut dire qu’il faut arbitrer entre les priorités, faire en sorte d’accueillir au maximum, le plus soigneusement possible, les voyageurs, mais sans y engager une débauche de temps : essayer d’optimiser ses méthodologies de travail, essayer de faire en sorte que ce soit le plus efficace possible. En réalité, la plus grande partie du temps, vous le consacrerez pour être avec les voyageurs, et après, essayer de faire le plus vite possible les différentes tâches qui sont incompressibles : préparer le petit déjeuner, faire le ménage, etc. Voilà.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Booster son annonce BOOKING en 5 minutes

J’espère que ces trois points auront pu vous aider. Si vous voulez lancer de maisons d’hôtes, si vous avez déjà une maison d’hôtes et que vous êtes peut-être dans une situation où l’activité qui n’est pas rentable, je pense qu’en travaillant soigneusement et sereinement ces trois points que je viens de mentionner : la satisfaction et la fidélisation par la personnalisation, la rentabilité financière de votre activité par le fait d’avoir une réelle stratégie sophistiquée sur les prix et sur les durées de séjour, et tenir la longueur en prenant soin de ne pas engager un temps qui soit irréaliste et qui vous épuise, et que vous finissiez par un soit un burn-out ou l’envie d’arrêter. 

Voilà. Je pense que ces trois points pourront vous aider. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser. Vous pouvez aussi poser vos questions sur le groupe Facebook. Ce groupe Facebook, d’ailleurs, dont je parlais tout à l’heure, il sert à ça. Donc, n’hésitez pas à vous inscrire dans les commentaires. Moi je vais prendre les questions qui m’ont été posées. 

–       Bonjour. : « Je suis sur un projet maison d’hôtes et je compte faire des entrées automatiques avec des serrures connectées depuis le portail extérieur jusqu’à la chambre. Est-ce que cela peut gêner si je n’accueille pas en personne mes clients ? »

Honnêtement, les serrures connectées dans le cadre d’une maison d’hôtes, ça dépend comment tu valorises ton activité. Si à la base, cette maison d’hôtes est commercialisée comme une location saisonnière classique, je ne pense pas que l’attente des voyageurs sera particulièrement de te rencontrer. C’est vrai que c’est toujours mieux, mais il y a beaucoup de locations saisonnières dans lesquelles, aujourd’hui, on ne rencontre pas la personne qui les loue, et ça ne gène pas particulièrement. Maintenant, dans le cas d’une maison d’hôtes, c’est très atypique, quand même. Quand on vient chercher un produit maison d’hôtes, on s’attend à rencontrer les hôtes, je pense. À essayer, parce que parfois on a des préjugés sur les choses, et puis au final, on est agréablement surpris. Là, à chaud, mon préjugé sur ça, ce serait de dire : » Oui ! Je pense que ça peut dégrader la satisfaction voyageurs. » Maintenant, peut-être qu’il faut essayer, peut-être qu’il faut chercher. Si jamais toi, tu n’es pas disponible pour accueillir les voyageurs, il faut chercher à ce que ce soit quelqu’un d’autre qui le fasse. Mais à chaud, comme ça, je dirais que quand on vient, comme je disais, quand on vient dans une maison d’hôtes, on cherche à rencontrer les hôtes. 

–       « Est-ce que je suis obligée d’offrir le petit déjeuner ? Pourrais-je remplacer cela par des cadeaux dans la chambre tels que des chocolats ou une bouteille de fleurs. » 

Un petit déjeuner, à mon sens, n’est pas obligatoire. En effet, ce n’est pas obligatoire. C’est vrai que c’est souvent quelque chose qui se retrouve dans les maisons d’hôtes malgré tout. Là, c’est pareil, on va retoucher au sujet de satisfaction voyageurs. À voir, selon les voyageurs qui sont accueillis. Je pense que c’est tout à fait possible que ce ne soit pas à l’intérieur. Il faut, en revanche, que ce soit extrêmement clair dans tout ce qui est mentionné dans les annonces, etc. Maintenant, encore une fois, ça fait partie de l’authenticité de l’expérience d’une maison d’hôtes. Peut-être que là, je ne sais pas, comme c’est deux Facebook user, je ne sais pas si c’est la même personne. Oui, j’ai l’impression que tu es la même personne. C’est vrai que là, je vais lire aussi ta troisième question. 

–       « La maison d’hôtes sera ma résidence principale, et comme je travaille, je ne pourrai être présent pour accueillir mes clients. D’où l’idée de tout automatiser, sans oublier, bien sûr, de faire plaisir à mes clients par divers moyens. Tu en penses quoi ? 

À ce moment-là, dans ce contexte-là, si tu habites dans le bâtiment qui va accueillir des voyageurs, je pense que je l’aurais plutôt présenté comme une location saisonnière assez classique, finalement, plutôt que de l’appeler maison d’hôtes. Parce que maison d’hôtes, les gens vont s’attendre à une expérience particulière : les gens s’attendent à te rencontrer, passer du temps avec toi, que tu les aides à trouver les meilleures adresses, qu’il y ait ce lien un peu particulier entre vous. S’ils ne vont pas le retrouver, il pourra y voir une insatisfaction par rapport à ça. Alors que si à l’inverse, au final, tu présentes tout ça comme une location saisonnière relativement classique avec un accueil autonome, des serrures connectées, pas de petit déjeuner, mais potentiellement, comme tu le dis, un geste en chambre, ce n’est même pas obligatoire, dans beaucoup de location saisonnière, il n’y a pas ça. En fait, ça ne peut qu’être du bonus, c’est à dire que tu as tout à gagner, puisque ça va être une expérience relativement classique de base qui va être annoncée aux voyageurs, et par la suite, il va se retrouver potentiellement à peut-être te croiser si c’est possible un soir, que tu leur partages des astuces, des idées, et là, ce n’est que du bonus, puisque c’est au-delà des attentes qu’ils avaient en arrivant. Je pense que cette façon de présenter l’offre sera beaucoup plus profitable pour ton activité plutôt que de le présenter en maison d’hôtes, d’avoir des voyageurs qui sont spécialisés en maison d’hôtes. Ça fait un peu bizarre dit comme ça, mais je pense qu’il y a des gens qui vraiment, ne voyagent qu’en maison d’hôtes, parce qu’ils aiment ça. Donc ils vont te comparer avec d’autres maisons d’hôtes dans lesquelles on à l’hôte du début à la fin du séjour, qui est disponible pour les questions, qui nous fait le petit déjeuner buffet avec des petites recettes locales, etc. Là, ça pourrait créer une énorme insatisfaction par la différence qu’il y aurait entre ce que tu proposes et ce que proposent d’autres maisons d’hôtes. Donc à mon sens, ça peut être déceptif, et c’est dommage de partir comme ça. 

–       “Concernant le revenu management, je pense faire une maison d’hôtes 5 étoiles de luxe allant des matériaux nobles jusqu’à des draps en soi… d’où l’idée de fixer des prix très hauts à 500 euros ou 1 000 euros la nuit. Je dis que mieux vaut une location de quelques nuits à un prix élevé pour avoir de la bonne clientèle que de louer tout le moins avec tous les problèmes et la charge qui suit.”

Sur ça, c’est bien d’avoir dit ça, de me l’avoir précisé, et c’est important, parce que là, on va pouvoir casser une croyance habituelle sur le revenu management. Beaucoup de personnes pensent que le revenue management, c’est soit une obsession du prix cher, soit casser les prix constamment. Le revenu management, ça fonctionne qu’on veuille faire une prestation entrée de gamme, on va dire, ou confort, on va dire, et ça fonctionne aussi si on veut faire du luxe. Tous les hôtels de luxe et tous les palaces parisiens font du revenue management. Il n’y en a pas un seul qui ne fasse pas de revenue management. Il n’y en a pas un seul qui n’ait pas un revenue manager dans son établissement. Donc ce n’est vraiment pas lié du tout au niveau de prestations qu’on veut proposer. Dans les deux cas, avoir un suivi de la saisonnalité est pertinent, que nos prix soient à 500 euros la nuit, où qu’ils soient à 50 euros la nuit. Donc, faire du luxe, c’est une excellente idée. C’est un positionnement qui est tout à fait pertinent. Mais malheureusement, ça ne nous libère pas des sujets de revenue management. Il reste vraiment super utile pour tirer le maximum de chiffre d’affaires de son activité.

Eh ben, écoute, j’espère que j’aurai pu t’éclairer sur ton projet de maison d’hôtes. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à les poser sur le groupe location de saisonniers, prix et maximisation du chiffre d’affaires. J’espère à tous que cette vidéo aura pu vous aider et vous éclairer. Je suis aussi toujours disponible dans les commentaires si vous voulez continuer à poser des questions. J’y répondrai avec grand plaisir. Moi je vous dis à demain pour la prochaine vidéo et prenez soin de vous. 

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.