Loueurs saisonniers : les questions à se poser avant de se lancer #sansfiltre​ – EP 2

Loueurs saisonniers : les questions à se poser avant de se lancer #sansfiltre​ – EP 2

💯 Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privé sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK​

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠️ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx​

#jaffichecomplet​ #loueursaisonnier​ #revenuemanagement​ #pricing​ #airbnb​ #booking​ #prix​ #immobilier​ #locationsaisonniere​ #airdna​ #gite​ #maisondhotes​ #rentabilite​ #eliseripoche​ #souslocation​ #conciergerie

Bonjour, et bienvenue sur la chaîne J’affiche Complet, la chaîne qui aide les loueurs saisonniers, les sous-loueurs professionnels, et les conciergeries de location saisonnière à augmenter leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui, on fait un format un peu spécial. J’ai une invitée très spéciale à côté de moi, qui va m’aider à faire un format interview, où on va avoir un échange informel pour poser toutes les questions qu’on se pose quand on démarre en location saisonnière. Vous allez voir, il n’y a pas de langue de bois, on va se poser vraiment toutes les questions, même les plus épineuses. Du coup, je vais la présenter : Claire, qui est ma sœur, et qui, du coup, s’est lancée en location saisonnière. J’ai trouvé que c’était très intéressant de pouvoir faire cette vidéo ensemble. Je sais — et je te fais confiance sur ça — vous pouvez même poser les questions les plus épineuses qu’on n’ose pas poser. On va apporter une réponse à tout ça pour vous aider si vous êtes dans la même situation que ma sœur actuellement. 

−   Est-ce que tu aurais une autre question ? On a été coupées, on a eu un petit interlude, et on était obligées de couper. Est-ce que tu aurais d’autres questions ?

−   Oui, j’avais une autre question. C’était : comment choisir son bien ? Je vais expliquer cette question quand même, parce que quand on a fait les démarches auprès du chasseur de bien : « Nous, on voudrait avoir un bien, on voudrait avoir un projet rentable. » « Ah oui, super, on peut prendre votre demande, qu’est-ce que vous cherchez ? » Ça, c’est une autre question ! Je m’attendais à ce que vous répondiez à cette question ! Donc qu’est-ce qu’on peut répondre à cette question ?

−   C’est vrai que ce n’est pas facile, parce qu’on arrive, on veut investir, on veut que ce soit rentable, mais qu’est-ce qu’on cherche ?

−   Voilà.

−   Je comprends. Donc du coup, pour répondre à cette question, il y a plusieurs paramètres. Le premier paramètre, c’est le budget auquel on a accès. Parce que c’est vrai que plus on a un budget extensible, plus on peut accéder à des biens qui sont grands. Ça, c’est la première chose, évidemment, mais la deuxième chose c’est aussi : quelle est la meilleure stratégie de location saisonnière sur la ville qu’on est en train de choisir ? Et pour ça, revenir aussi sur des sites que j’évoquais tout à l’heure. Des sites comme AIRDNA, par exemple, ce sont des sites qui vont vous aider à mieux comprendre comment fonctionne le marché de la location saisonnière dans votre ville : là où est le potentiel, est-ce qu’il y a de la rareté ? Sur certains types de biens, il y a de la rareté, donc il faut savoir sur quels types de biens il y a de la rareté. En faisant ces études-là, ça va vous aider, justement, à savoir ce que vous cherchez. Donc faire cette étude va vous aider. Et vous faire accompagner de professionnels. C’est vrai que nous, on accompagne aussi des gens. D’ailleurs, je vais le faire aussi pour toi, à prix double, évidemment. Non, je lui offre. Je précise, parce qu’après les gens vont se dire… 

−   « Mais pourquoi elle paie double, quelle injustice, c’est terrible ! »

−   Du coup, se faire accompagner d’experts pour justement être accompagné sur le choix du projet. Le meilleur choix possible d’experts de la location saisonnière, qui vont être en capacité de vous dire : « Là, les espérances de gains, les attentes de chiffre d’affaires, elles peuvent être de tel ordre sur tel type de bien. » Donc, dans les différents points, je disais, le premier, c’est évidemment sur votre budget, le deuxième, selon le potentiel du marché en location saisonnière. Donc soit cherchez vous-même sur AIRDNA, soit faites-vous accompagner d’experts sur ça. Le troisième, c’est aussi, à mon sens – et je crois que c’est une chose, aussi, dont on a parlé à ce moment-là – c’est de mettre dans la boucle la ou les conciergeries que vous envisagez pour la suite, de façon à impliquer dès le début du projet l’interlocuteur qui va être par la suite la personne en charge d’exploiter le bien, parce que cette personne, si vous l’avez bien choisi, c’est quelqu’un qui a de l’expertise, qui a de l’expérience en location saisonnière, qui va pouvoir vous partager, aussi, sur la ville, ce qui, à son sens, fonctionnerait le mieux, et fonctionnerait moins bien. Voilà différentes astuces sur le choix de l’appartement, et ça va, avec ces trois éléments-là, vous permettre d’avoir une vision beaucoup plus précise de ce que vous cherchez, et donc, des informations et du brief, en fait, qu’il faut vous fassiez à la personne qui est chasseur d’appartement. 

−   D’accord. Justement, ce que tu dis, ça me fait penser à autre chose. Donc là, tu mentionnais la conciergerie, un expert dans le choix du bien qui sera rentable, on parle de chasseur de bien. On n’en a pas forcément parlé, mais parfois on parle aussi de décorateur, pour avoir un cachet, pour que le bien soit loué. Nous, on est en train de construire ce projet, et on se dit : « Chacun de ces interlocuteurs représentent un coût. » Ça fait peur, aussi. Est-ce que vraiment, avec tout ce cumul, c’est toujours intéressant ? Est-ce que ce n’est pas aussi tenant de se dire : « Je vais faire tout moi-même, ça ne me coûtera rien, je dépenserai moins, ça coûtera moins cher. »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Prostitution en location saisonnière : comment gérer !

−   C’est vrai que la tentation peut être grande, parce que du coup, on se dit que chaque interlocuteur prend sa part du gâteau.

−   Oui.

−   La seule chose, c’est qu’une majorité des interlocuteurs, je sors de ça la conciergerie de location saisonnière, mais sinon, la majorité des interlocuteurs vont prendre leur part du gâteau au début du projet.

−   Oui.

−   Le chasseur d’appartements, après ça, tu n’en entends plus parler. La décoratrice, une fois que tu as fait la décoration, tu n’en entends plus parler non plus. Donc, tous ces interlocuteurs-là, ce sont des investissements de départ, qui sont, à mon sens, des investissements à faire au même titre qu’on est dans l’obligation de faire des travaux, par exemple, et qui doivent être considérés dans le projet global des dépenses. En fait, c’est un peu la même chose quand on est chef d’entreprise. Moi, quand il y a des dépenses qui se présentent — et je sais que tu as été chef d’entreprise aussi, donc tu comprendras cette partie-là — c’est qu’en fait, on se pose toujours la question : « Est-ce que je devrais dépenser cet argent-là ? » Mais la question, c’est aussi de se dire : « En fait, quel va être le retour sur investissement de cet argent-là ? Si le retour sur investissement est bon, ça veut dire que c’est une dépense où il faut aller sur cette dépense-là. Donc, si on prend les métiers un par un, avoir l’expertise d’un chasseur d’appartement pour trouver des pépites qui sont rentables à plus de 10 %, typiquement, tu peux le faire toi-même… Soit tu sais très bien que tu as ça qui sommeille en toi…

−   Soit tu sais que tu ne l’as pas.   

−   Voilà, soit tu sais que tu ne l’as pas. Et auquel cas, soit tu dépenses de l’argent pour te former, pour savoir le faire, soit tu dépenses de l’argent pour que quelqu’un le fasse à ta place et aller plus vite. Dans les deux cas, c’est un engagement de temps ou d’argent.

−   C’est vrai.

−   Tu arbitres, en fait, en fonction des capitaux en temps ou en argent dont tu disposes, et ton envie d’aller vite dans le projet. Pareil pour la décoration. En fait, la décoration, oui, on pourrait dire que c’est une perte. En fait, non, parce que la décoration, tu vas dépenser de l’argent une fois si tu te fais accompagner par une décoratrice, et je trouve que c’est franchement une bonne idée pour vraiment sortir du lot. Mais en fait, ça va tellement payer sur les années à venir. Sur toutes les années d’exploitation de ton bien, ça va être rentable chaque nuit. En fait, c’est rentable. Ces investissements-là, ils ont un retour sur investissement qui a du sens.

−   Justement, tu parles de la décoration, et c’est un sujet où là, on est en plein dedans, c’est-à-dire que c’est un sujet sur lequel on n’a pas encore pris de décision. Moi, j’ai une petite réticence à me dire : “Ça coûte quand même assez cher. » Et pour le coup, contrairement à l’investissement immobilier, les murs, ça va s’abîmer, qui plus est, on est dans une location où, je ne dis pas qu’on fait moins attention, mais il y a beaucoup de passage. Il y a forcément plus d’usures que quelqu’un qui vit au quotidien, qui n’est pas là la journée avec le travail et autres. J’ai une petite réticence à me dire : ‘Au pire, on achète des meubles tout à fait standards, peu chers, et on ne met pas un gros investissement là-dessus.’

−   Il y a plusieurs écoles sur ça. Moi, je veux partager ma conviction, qui vaut ce qu’elle vaut. Je pense qu’il faut trouver la bonne balance. C’est comme beaucoup de choses : il faut trouver la balance. C’est-à-dire que ça me semble être un mauvais choix que de mettre vraiment du luxe, du très haut de gamme dans un appartement en location saisonnière, exactement pour la raison que tu as évoquée. Parce qu’il y a aussi des risques de casse, de tomber sur des personnes qui ne sont pas soigneuses, etc. Maintenant, ça me semble aussi être une mauvaise décision de prendre tout au rabais, c’est-à-dire, qu’il faut, à mon sens, trouver des meubles qui soient de bon rapport qualité-prix, mais au sens ‘qualité’ fort du terme. Il faut quand même des trucs qui vont tenir le choc, et qui vont rester beaux. La qualité, ça reste beau dans le temps. Même si c’est bien utilisé. Donc, trouver le bon rapport qualité-prix, et après, c’est ce que disent les personnes qui sont expertes en décoration, c’est trouver quelques éléments clés de décoration qui vont tout de suite donner une touche, un style, quelque chose de différent et d’atypique, sans avoir besoin d’aller dépenser les sommes complètement phénoménales en décoration, et sans avoir besoin que ce soit des trucs hyper luxes qui valent 1 000 euros le luminaire.

−   D’accord.

−   Donc, injecter du style, avec quand même de la qualité qui va tenir la route, mais surtout injecter des touches de style, plus qu’injecter des touches de luxe et de haut de gamme.

−   Oui, d’accord.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Loueurs saisonniers : les questions à se poser avant de se lancer #sansfiltre - EP 1

−   Et que ça fasse, du coup, au final, très qualitatif.

−   Oui.

−   En fait, il faut être malin.

−   Quelle conclusion !

−   Il faut être malin. Par exemple, moi, je suis vraiment…

−   Maline !

−   Non ! [rires]

−   ‘Moi je suis particulièrement un bon exemple. Je suis plutôt malin. J’aimerais vous partager ce point, ça me semble pertinent.’

−   Ce n’est pas du tout ce que je voulais dire. En fait, j’allais être vulgaire donc j’essayais de trouver le mot élégant. Je voulais dire : ‘Moi, typiquement, je suis une bip en décoration.’.

−   Mais ce n’est pas du tout ce que tu allais dire ! [rires]

−   Pas du tout ! Bon, ça y est, je l’ai dit.

−   Donc, toi, tu te ferais aider par exemple.

−   Oui, c’est ce que je voulais dire. Il faut injecter du style.

−   Si on en a.

−   Tu as dit quoi ?

−   Si on en a.

−   C’est ça ! Donc en fait, il y a quand même une expertise à avoir. Donc, je reconnais le fait d’être malin. Être malin. C’est quand même un métier, tu vois. Savoir, vraiment, quelles petites choses vont vous aider. Moi, je pense notamment à une personne que je ne vais pas tarder à interviewer, donc restez connecté. Son interview va être hyper intéressante. C’est Violaine, du site Rénoveuse Astucieuse. Je sais qu’elle fonctionne comme ça, c’est-à-dire qu’elle est maline. Et du coup, elle a du goût et elle va savoir vraiment faire ce qui est nécessaire, sans partir dans des sommes astronomiques. Elle est experte de l’investissement immobilier, donc elle s’y connaît, vraiment, sur ça.   −   D’accord, c’est intéressant. J’ai une dernière question. Elle n’est pas du tout dans le fil conducteur de ce qu’on s’est dit. J’aurais peut-être dû te la poser avant, mais peu importe. Je pense qu’elle est importante. Nous, on fait face à un problème en ce moment, et on est en plein dedans. C’est de prendre cette décision : est-ce qu’on achète en nom propre ou sous société ? Et alors là, quand on ouvre Google, tous les avis sont là. C’est vraiment la noyade de l’information. Qu’est-ce que tu conseilles ?

−   Pour le coup, comme la décoration, je n’ai pas cette expertise. C’est intéressant que tu poses la question, puisque ça nous permet d’en reparler, de le redire aux gens qui seraient dans cette même situation aujourd’hui. C’est un peu comme quand on a mal à la tête, ou qu’on a mal aux pieds et qu’on regarde les forums comme doctissimo, c’est-à-dire qu’à chaque fois, on va entendre tout et son contraire. D’un côté, on a un cancer, de l’autre, il va falloir couper la main. C’est vraiment la catastrophe, et je trouve qu’en en fiscalité, la partie juridique et fiscale, c’est un peu pareil. C’est-à-dire que si vous commencez à vous fier à ce que vous avez vu sur les forums de monsieur Dupont, madame machin, qui recommandent de faire ci, de faire ça, vous allez partir dans des destinations beaucoup trop hasardeuses. Il faut vraiment vous faire accompagner d’experts. En parlant d’interview, j’ai interviewé sur cette chaîne Dimitri Bougeard qui est un avocat fiscaliste investisseur immobilier. Faites-vous accompagner de personnes de qualité comme Dimitri, qui vont justement vous permettre d’avoir une vision précise. Parce que la fiscalité avec un grand ‘F’, chaque personne et chaque situation atypique a sa fiscalité et donc son besoin et sa nécessité de faire tel ou tel scénario.

−   C’est ça.

−   Donc, tu vois, on revient à : ‘Est-ce que ça vaut la peine de mettre de l’argent dans ça ?’ La fiscalité, ça fait partie des sujets sur lesquels, franchement, ce ne sont pas du tout des euros perdus. Tu peux économiser tellement. À l’inverse, en ne te faisant pas aider, tu pourrais perdre tellement. En plus, c’est un méandre de scénario. C’est absolument phénoménal. Comment ils s’appellent, les personnes qui font les lois ?

−   Les personnes qui font les lois.

−   Exactement ! Non, le législateur ! Le législateur s’ennuie, ce n’est pas possible, c’est un méandre de scénario. Donc il faut un expert qui étudie précisément votre situation, et qui vous donne la meilleure recommandation pour vous. Voilà.

−   Merci d’avoir répondu à mes questions.

−   Je t’en prie.

Si vous avez d’autres questions que vous vous posez comme ma sœur, n’hésitez pas à les poser en commentaire. Je serais ravie d’y répondre également. Si vous avez aimé ce format, n’hésitez pas à le dire aussi. On pourrait voir si on pourrait le décliner d’autres façons, faire deux épisodes. C’est vrai que du coup, le projet de ma sœur, il va évoluer au fil de l’eau.

−   Probablement. Tu seras confrontée à d’autres questions.

−   Oui.

−   Parce que ce n’est que le début.

−   Oui, effectivement.   

Donc, peut-être que ce sera intéressant de faire les versions suivantes sur ça. Donc, donnez-nous vos retours, posez-nous vos questions si vous en avez. Si vous n’êtes pas encore abonné à la chaîne YouTube J’affiche Complet, n’hésitez pas à le faire. Cliquez sur “s’abonner”, et cliquez sur la cloche pour être alerté quand j’arrive en live. Et puis, si vous ne participez pas encore au groupe privé location saisonnière prix et maximisation du chiffre d’affaires, c’est vraiment le moment de le faire. Vous allez voir, on partage tous ces sujets-là d’augmentation du chiffre d’affaires. Ça va vraiment vous aider, donc cliquez sur le lien qui est juste en dessous ou juste au-dessus, le lien Facebook. Moi, je vous dis à demain pour la prochaine vidéo. Prenez soin de vous.      

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.