Conciergeries : comment répondre aux propriétaires “combien je vais gagner”

⭐ Conciergeries : comment répondre aux propriétaires “combien je vais gagner”

💯Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privé sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠️ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

Autoriser l’affichage de votre nom sur streamyard pour laisser un commentaire : https://streamyard.com/facebook

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #airbnb #booking #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation #conciergerie

Bonjour et bienvenue sur la chaîne J’affiche Complet, la chaîne qui aide les loueurs saisonniers, les sous-loueurs professionnels et les conciergeries de location saisonnière à devenir des entrepreneurs sereins et ultra rentables. Aujourd’hui, on va se focaliser sur une problématique qu’on rencontre, plus particulièrement, quand on est une conciergerie de location saisonnière. On peut aussi avoir la situation quand on est sous-loueurs professionnels, c’est-à-dire qu’on va travailler sur le bien immobilier de quelqu’un d’autre et dans ces cas-là, bah, évidemment, ce quelqu’un d’autre, il a tendance à nous dire “ben, ok ! Je viens vous faire confiance, mais vous pensez que vous allez faire combien de chiffres d’affaires avec mon appartement ou avec ma maison ?” et ça c’est une vraie question. Comment on y répond ? Est-ce qu’il faut y répondre ? Eh bien, je réponds à ça aujourd’hui. Je vous donne toutes les billes pour vous aider dans cette situation, à être le plus crédible possible et apporter une réponse qui ne sera pas préjudiciable sur la suite de votre activité. Donc si ça vous intéresse, restez avec moi. Si vous êtes en live avec moi aujourd’hui, n’hésitez pas à saluer quand vous arriverez. C’est toujours un plaisir d’être ensemble et de pouvoir, du coup, bah, se retrouver, parler, répondre à vos questions. N’hésitez pas à saluer quand vous arriverez. Eh ben, je vous répondrai avec grand plaisir. Si vous n’êtes pas abonné aussi à la chaîne YouTube, n’hésitez pas à le faire. J’ai remarqué qu’il y a de plus en plus de personnes qui nous regardent sur YouTube. Donc je pense que, voilà, mon message passe. N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne YouTube et activez la cloche, comme ça, vous êtes alertés, quand j’arrive en live. Et puis comme ça se pourrait même, si vous êtes en train de faire autre chose, tac, vous pouvez voir le live de J’affiche Complet et on se retrouve ensemble. C’est toujours sympa.

Bonjour Axel. Bienvenue. “Comment vas-tu ?” Et bah, écoutes je vais très bien. Je te remercie de poser la question. C’est hyper sympa. Je vais très bien. Donc, je vais démarrer à la réponse à ce sujet-là. Bonjour Maxime. Bienvenue à Maxime, qui nous regarde depuis YouTube. Bonjour Virginie. Bienvenue à toi, qui nous regarde aussi depuis YouTube. Soyez les bienvenus dans ce live. Donc, si vous êtes une, comme je disais tout à l’heure, une conciergerie, soit qui démarre, soit une conciergerie qui est en train de se développer, ou alors même un sou loueur professionnel avec des propriétaires qui posent des questions comme celle-là. Eh ben, c’est assez facile de se retrouver dans cette position, où le propriétaire nous le dit, ben, “combien vous pensez faire avec mon appartement ?”. Et pour plein d’excellentes raisons, on n’a pas la réponse comme ça immédiatement, parce que c’est peut-être c’est une nouvelle ville, ou ben, parce qu’on démarre soi-même son activité et que quand on démarre, on n’a pas réponse à tout, ou parce qu’on n’a juste pas le chiffre en tête. [Rire]. Dans ces cas-là, on peut dire au client : “bah, écoutez”, enfin aux prospects, aux propriétaires qu’on souhaite convaincre de la qualité de notre service, “écoutez, je peux revenir vers vous avec des chiffres pour vous aider à avoir une meilleure visibilité”. Dans ce cas-là, à mon sens et d’expérience, ce qui va être potentiellement le plus préjudiciable pour vous sur la suite de l’activité, ce serait de lui proposer une estimation extrêmement précise sur son appartement ou sa maison, en particulier de le dire: “ben, du coup, à votre adresse, du fait que vous avez une piscine, et parce que j’ai remarqué que c’est, quand même, un T2 d’une très grande surface – évidemment je m’arrange, je dis n’importe quoi – ben, j’ai calculé qu’on pourrait faire tel montant, ça va donner tel chiffre d’affaires. En la matière, il est à mon sens très important de vous aménager, en fait, une marge de manœuvre pour la suite. Pourquoi ? Parce qu’un propriétaire, à qui on va annoncer un chiffre, va rester la plupart du temps – on ne leur en veut pas – on lui a annoncé un chiffre, mais il va rester la plupart du temps extrêmement figé sur ce montant-là. Et il va pouvoir, par la suite, vous reprochez soit des baisses de prix ou même des hausses de prix, parfois ça arrive, ou vous dire : “voilà, on n’a pas fait tel montant, etc.” Donc, c’est assez risqué de faire quelque chose de très précis. En plus, ça prend un temps fou, en général. Donc, ce n’est pas la recommandation que je souhaiterais vous apporter aujourd’hui. J’ai vu des cas, notamment, une société pour qui je travaille et je fais du consulting, une société qui a énormément de biens, plusieurs centaines, et en fait, qui, du coup, s’est retrouvée, en fait, rapidement – on va dire, alors j’ai le mot “engoncé” qui vient, mais je pense que c’est du patois de chez moi, donc ça ne doit pas être très français ce mot, donc je vais chercher un mot bien plus français – “coincé”, en fait, tout simplement, le mot c’est coincé. On est coincé, en fait, dans un carcan qui est lié aux chiffres qu’on a annoncés aux propriétaires, et du coup, dès qu’on veut changer un peu les prix, on se retrouve à devoir valider avec lui constamment tout ce qu’il faut, tout ce qui doit être fait, pour pouvoir piloter correctement l’activité. Donc, ce n’est vraiment pas souhaitable de rentrer dans ce carcan-là. L’idée, c’est vraiment de pouvoir apporter la réponse la plus pertinente possible aux propriétaires, tout en ne payant pas artificiellement ce carcan.

Donc, quelle est la solution par rapport à ça ? Nous, ce qu’on fait pour nos clients et ce que je vous recommande de faire, c’est, en fait, d’apporter une réponse qui soit plus issue de chiffres marché, de lui dire “écoutez, le marché actuellement pour un bien de cette typologie-là, il est de temps à temps” vous pouvez même donner une fourchette qui va vraiment lui permettre d’avoir un ordre de grandeur. Idéalement, ce que je vous propose, c’est de plus donner une estimation de chiffre d’affaires global, plutôt que de faire quelque chose de très détaillé par mois, de donner les prix moyens, etc. Donner des prix moyens, c’est la meilleure façon, de par la suite, se retrouver à débattre avec notre propriétaire que dire “oui, mais, alors là, on n’est pas, on était à 50, mais on est passé à 45, parce qu’etc.” Et tout ça, c’est dommageable, parce qu’en fait, on perd du temps pour optimiser la performance financière du propriétaire. Donc, pour moi, vraiment, la meilleure recommandation, c’est de dire : “Écoutez, je vous donne un ordre de grandeur marchés, de ce qui est possible de faire avec ce type de bien dans votre ville. Je vais vous donner une fourchette. Ça vous donne une idée pour que vous puissiez faire, bah, tout simplement, vos propres calculs de votre côté, pour voir si ça me convient et on s’arrête là en fait” Et, moi, ma recommandation, c’est de vraiment s’arrêter là. Vous risquez de me dire : “Ouais, mais ok, comment je fais pour avoir cette fourchette marché ? Quels outils, tu nous recommandes d’utiliser ?” Bah, c’est tout, comme toujours, les outils classiques d’estimation de potentiel d’un marché. Donc, je parle beaucoup d’AirDna sur cette chaîne, parce que c’est vrai que c’est un des outils les plus économiques du marché. Ben, AirDna a aussi des concurrents comme Transparent, par exemple. Si vous voulez voir le site c’est “seetransparent.com”, c’est donc “s-e-e-transparent.com”. Mais, ce sont des outils beaucoup plus chers. Sur AirDna, je peux même vous montrer, en fait, j’avais, j’avais prévu aujourd’hui même de vous montrer l’écran sur lequel vous pouvez aller chercher cette information de façon, bah, voilà, vous donnez le kit total aujourd’hui sur comment faire en sorte de donner ses estimations de marché, donner des billes aux propriétaires, montrer aussi la crédibilité de ce que vous partagez, puisque vous pouvez annoncer la source – d’ailleurs, je n’ai pas précisé – mais bah voilà, moi, j’utilise un outil avec des statistiques de marché. Ce n’est pas, ce n’est pas moi comme ça, ça m’est sorti de la tête, j’ai fait ça sur un coin de table au dessert quoi, pas du tout. Ça rend encore plus crédible et étoffer la qualité de votre réponse. Maintenant vous ne signez pas sur la tête de vos enfants, que vous allez lui faire 45 euros toute l’année au minimum.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Conciergeries : quel prix demander aux propriétaires ?

Maxime, tu me dis : “si on donne un chiffre un peu gros, on ne risquerait pas de motiver notre propriétaire de se lancer lui-même dans la LCD et de perdre notre bien en gestion ou en sous-location ?” Alors, j’ai deux choses qui m’inspirent. Sur le chiffre un peu gros, moi, je vous propose de donner une fourchette donc. Et on va voir ça dans AirDna, donc le percentile 50 et le percentile 75. Je refais juste un pont, tout à l’heure, sur le percentile, si jamais certains ont oublié ce que c’était. Le fait de donner une fourchette, ça éteint tout de suite le potentiel de velléité, tu vois de se dire “ah mon dieu, mais c’est la poule aux œufs d’or !”, ce truc, j’y vais tout seul, etc. Donc, ça c’est le premier point que ta question m’inspire. Le deuxième point auquel je pense, c’est que, globalement, quand même, un propriétaire qui va déjà de base se tourner vers un service de conciergerie, c’est très probablement un propriétaire qui a déjà perçu toute la complexité, en fait, de gérer au quotidien une location saisonnière, et qui du coup, a très peu de chances de se dire “mon dieu, c’est la poule aux oeufs d’or, ça va être génial!”, parce qu’il a très probablement compris que, en fait, ça prend un temps de dingue et que c’est pour ça que c’est un métier, et c’est pour ça qu’il y a des conciergeries location saisonnière, parce qu’il y a plein de gens qui ont envie de faire autre chose que ça de leur temps. Et du coup, c’est pour ça qu’on existe. Maintenant, si tu veux être sûr à 1000% que tu n’es pas en train de tomber dans ce risque-là, je pense qu’une idée, ça peut être bien qualifié le propriétaire au début, de bien commencer par lui poser des questions dans le, dans l’entretien avec le prospect, poser les questions, bien comprendre son contexte – ce que tu fais probablement déjà, mais ça peut fait partie des idées possibles – le faire parler sur sa situation. Si déjà tu commences à entendre que, voilà, il a essayé tout seul et en fait, ça lui a complètement fatigué, et qu’il n’a plus du tout envie de ça, aussi à l’envers tu entends quelqu’un qui est totalement novice, qui n’a jamais exploité, qui a juste un appart qui sort de terre bientôt. C’est vrai que ça peut faire partie des petits alerteurs à garder en place.

Alors, pour vous montrer comment ça se passe sur AirDna, je vais partager mon écran et on va aller de ce pas sur AirDna. Donc là, juste pour récapituler, si certains nous rejoignent tout juste, la recommandation, c’est vraiment de donner une, un ordre de grandeur marché pour un appartement sur une ville sans aller être trop précis pour éviter de vous mettre dans une prison dorée, qui vous empêchera, par la suite, de faire du revenue management, et qui pourrait potentiellement entacher la relation propriétaire par la suite, parce que le propriétaire ne comprend pas pourquoi des engagements légitimement pris ne sont pas respectés, et que c’est vrai que c’est tout à fait entendant. Donc, donner un ordre de grandeur marché pour apporter une réponse, tout en évitant de se placer ensemble dans un carcan, dans un carcan qui empêcherait, notamment, de faire du revenue management. Alors, pour donner cette fourchette marché, dans l’AirDna, vous avez la page revenue. Alors c’est vrai que c’est parfois : vous pose la question : “Est-ce que c’est la partie gratuite ou la partie payante ?” La partie gratuite d’AirDna, c’est uniquement overview, et sinon le reste des écrans, que j’ai eu l’occasion de présenter, notamment, dans d’autres, dans d’autres vidéos, c’est plutôt la partie payante. Sur la partie payante, vous avez ici dans revenus les deux percentiles qui sont les plus utilisés, en tout cas de notre parc, sont ceux qu’on utilise le plus. Vous avez le percentile 50 et le percentile 75. Le percentile 50, c’est un équivalent de médiane. On peut dire grossièrement, si on grossit le trait en statistiques moyennes. Et le percentile 75, c’est la valeur à partir de laquelle vous avez les 25% de Meer. Donc, c’est assez cohérent, dans une démarche professionnelle, de présenter les deux, puisque vous présentez la moyenne, et c’est ce que peuvent faire les annonces qui sont les plus professionnalisées. Et là, vous avez les montants en revenus. Donc comme toujours, ce sont des montants “séjour”. Excusez-moi j’ai buggé : séjour + ménage avec la commission à l’intérieur. Maintenant l’algorithme, étant parfois un peu sous-estimé, moi, je ne suis pas interpellé, si vous prenez ça tel quel, pour lui donner une idée de chiffre d’affaires total, voilà. Autre point que je voulais vous préciser – c’est ça qui me perturbe, je sens, je sens que je suis en train d’oublier quelque chose, et ça me perturbe, mais ce n’est pas grave. Voilà, c’est ça que je voulais, OUI ! C’est ça, j’ai retrouvé. Merci pour votre patience. Ce que je vais vous partagez, petite astuce aussi qui a vraiment beaucoup de sens en ce moment, c’est de partager la performance qui est observable en 2019 + la performance qui est observable aussi en 2020. Ça peut avoir du sens de présenter ça aussi à vos propriétaires, parce que, du coup, vous leur donnez une idée de, voilà, en 2020, c’est que c’était quoi le pire, du pire, et en 2019, c’est-à-dire une année hors pandémie, voilà ce qui s’est passé. Là vraiment, vous présentez une vision exhaustive à votre prospect en disant : “Ben voilà, la moyenne en 2020, elle est meilleure en 2020 ; la moyenne en 2019, elle est meilleure en 2019”. Donc là, c’est vraiment exhaustif et vous donnez toutes les billes pour qu’il puisse faire ses calculs de son côté, parce que, souvent, c’est ça en réalité, c’est que le propriétaire va faire ses calculs. Un point que j’ai également oublié de préciser, si jamais vous faites l’exercice chez vous, c’est de bien filtrer évidemment sur la typologie de bien. Là on ne peut pas se permettre, pour cet exercice-là, c’est peut-être évident, mais c’est toujours mieux en le disant, on ne peut pas se permettre sur cet exercice-là de regarder à l’échelle de toute la ville. Si vous avez un propriétaire qui vient vous voir pour un T3, on va faire un filtre sur deux chambres et on va récolter les chiffres uniquement sur des T3, de façon à être au plus juste. En revanche, j’ai tendance à ne jamais filtrer sur le nombre de personnes qui peuvent être accueillis dans le bien, dans beaucoup de villes, en fait, on n’a pas playstore d’annonces, surtout quand on commence à arriver sur les appartements les plus grands. Donc je préfère me dire “tant pis, je prends les appartements qui peuvent accueillir tout type de personnes” Par exemple, sur les T3, je vais à la fois voir les T3 qui peuvent accueillir quatre personnes, mais aussi les T3 qui peuvent accueillir six personnes. Mais comme de toute façon, je suis dans une dynamique de donner des ordres de grandeurs marché, c’est un relancement, entre guillemets, qui n’est pas excessivement grave dans ce contexte-là. Et puis, il faut toujours se mettre sur “bien entier” pour être sûr d’être le plus précis possible. Voilà pour ça. Écoutez ! Je vous ai partagé ce que je voulais vous partager aujourd’hui. N’hésitez pas à me poser vos questions, si vous en avez sur cet aspect-là. C’est avec un grand plaisir. Je vois que j’ai des questions. Donc, n’hésitez pas, n’hésitez pas à me les poser.

Alors bonjour à toi qui nous regarde depuis Facebook. Je n’ai pas ton prénom, mais bonjour, bonjour. “Je fais des estimations globales aussi, sachant que ce sont des estimations qui n’engagent en rien mon entreprise. Et souvent si je fais une action de baisse de prix ou de promo, j’ai un meilleur taux d’occupation et entre avoir zéro ou quelque chose, en général, ils sont preneurs”. Oui, entre avoir zéro et quelque chose qui est peut-être un peu moins cher, ils sont preneurs. Écoute, c’est très bien, parce que ça veut dire, que je pense que tu as aussi des propriétaires que tu as bien peut être formé et coaché à la saisonnalité de notre métier. Et au fait, qu’il faut être agile sur les prix d’expérience dans certaines villes, certains propriétaires, où malgré tout ont du mal à comprendre que si on ne baisse pas les prix, on ne va pas vendre, en fait. Et parfois, il y a de nombreuses situations dans lesquelles – je parle en connaissance de cause – pour les appartements qu’on optimise chez J’affiche Complet, il n’y a pas mal de situations sur lesquelles, mais en fait, le propriétaire de la société pour qui on travaille, nous dit : “bah non. C’est non pour descendre plus bas”. Nous, on alerte sur le fait que le marché est un tout petit peu plus bas, et qu’il faudrait aller un peu plus loin. On nous dit “non”. Et puis en fait, c’est vrai que souvent, on se retrouve à avoir des nuitées vides, et dans ces cas-là, en général, c’est vrai que les propriétaires reviennent vers nous en nous disant : “bon ben ok, j’ai vu, du coup on évite, donc on va peut-être faire votre recommandation, on va peut-être baisser un peu”. Donc, mais, c’est bien, parce que ça veut dire que, si tu n’as pas ces situations-là, bah, c’est peut-être que, voilà, c’est, tu as bien partagé aussi avec les propriétaires le pourquoi du comment. Et en effet, le fait de faire des estimations globales comme ça, ça paye et ça t’évite de tomber dans un écueil où en fait, tu es pieds et poings liés pour pouvoir faire le taf, quoi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment éviter les fêtes dans votre appartement ?

Grégory me dit : “Saut Elise, combien faut-il enlever de pourcentage au revenu comme les commissions sont comprises dedans ? Merci ! ”. Alors, si tu veux vraiment présenter aux propriétaires un revenu hors commissions, je pense qu’il faut enlever 17%, parce qu’au final AIRBNB dit “15%”, mais c’est très souvent 15% hors taxes sur lequel il nous recolle une TVA, donc ce n’est pas toujours 15%. Booking, c’est 17%. Donc, moi, je répartis sur 17%, parce que – excusez-moi je n’ai pas fini ma phrase – c’est 15% hors taxes sur AIRBNB, souvent il rajoute une TVA, ce qui signifie que le 15% se transforme en 17% donc voilà. Et comme Booking, c’est 17%, moi, j’aurais dit, si vraiment tu veux lui proposer quelque chose de hors commissions, il faut retirer 17%. Maintenant, il y a juste un petit point de vigilance, c’est que ce sera séjour + ménage à l’intérieur. Donc, donc voilà. Maintenant, si, c’est ça, ou ce sont des chiffres génériques, moi, je préfère toujours livrer les chiffres de marché, mais même si, par exemple, tu fais le chiffre de marché, tu retiens les 17 % de commission, il y a le petit billet du ménage, mais en réalité, quand on se dit, par exemple, qu’on présente le percentile 75, c’est le prix, c’est le, les revenus à partir duquel on a les meilleurs. Donc, ça veut dire que même si le montant, que tu as, est un petit peu surestimé, parce qu’il y a du ménage dedans, à mon sens, ce n’est pas gravissime, en fait, de présenter comme ça au propriétaire, parce que cette petite majoration, il est très probable que tu saches la faire par la suite, puisque le percentile 75, c’est le montant à partir duquel on a les 25% des meilleurs. Et donc voilà, tu ne seras pas forcément au minimum. Tu peux être un peu au-dessus, quoi.

Tu dis par contre “Je suis intéressé par des logiciels types AirDna, serait-il possible d’avoir un comparable?”. Le comparable, le concurrent que je connais, moi, il s’appelle seetransparent. C’est “s”, 2 “e” et puis après “transparent.com”. C’est un outil très complet. On est souvent en contact avec eux. C’est un outil très complet, c’est un outil qui est très cher. Et il faut compter au minimum, sans exagérer, fois cinq ou six le prix par rapport au prix d’AirDna. Donc, nous, à ce jour, et je leur en ai parlé, je leur en ai dit. Mais c’est aussi la raison pour laquelle on reste avec AirDna aujourd’hui pour travailler pour, pour les 450 biens pour qui on travaille au quotidien, parce que, voilà, c’est un outil qui est, à mon sens, c’est un excellent rapport qualité-prix.

Romain. Bienvenue Romain ! Romain qui est aussi un fidèle aussi des lives: “est-ce qu’on peut utiliser rentalizer sur une adresse pour un propriétaire ou c’est trop précis?” Ah ça, c’est une excellente question. Merci d’avoir posé, parce que j’ai failli oublier d’en parler. Merci beaucoup. En fait, alors, aujourd’hui, je suis partie, enfin, au début quand j’ai vu ce nouvel écran, d’ailleurs saluons le travail d’AirDna qui consiste vraiment à créer souvent de nouveaux écrans. Et ça c’est très chouette de travailler avec un outil qui est assez dynamique, qui crée souvent de nouveaux écrans. Quand ce nouvel écran “rentalizer” est arrivé, j’étais un peu dubitative au début, parce que je me suis dit “bon, c’est bizarre, le truc à lui tout seul,etc.”, je me suis dit: “Elise, ne réfléchis pas comme une vieille chouette réac, essaie et après on verra”. Comme dirait Olivier Rolland: “soyons un peu bon sceptiques”. Donc, j’ai essayé. Le seul reproche que je ferais à cet écran-là, c’est qu’il est trop nébuleux pour moi, c’est-à-dire que, en fait, moi, j’arrive, enfin, dès qu’on a un peu les méthodes simples du rock du management, on arrive à reconstituer ce que fait le système à cette adresse, parce qu’il prend, alors, c’est vrai qu’il prend une zone qu’ils considèrent comme étant des entités comparables. Maintenant, si on regarde le taux d’occupation, le prix moyen, par ailleurs, on arrive à reconstituer. Et moi, il y a eu des fois, pas mal de fois, où, en fait, en testant et en mettant en adéquation ce que faisait rentalizer et ce que je voyais dans les taux d’occupation, les prix moyens, etc, j’avais des incompréhensions, en fait, sur les partis pris qu’il y avait. Et ce que je trouve dommage, c’est qu’on n’a pas de transparence sur les modes de calcul : quelles sont les hypothèses prises de croissance, par exemple ? Et c’est pour une société – je trouve – pour un investisseur indépendant qui veut juste confirmer, un individuel, pourquoi pas, mais nous en tant que société, quand on est sous loueur, quand on est une conciergerie, on ne peut pas maîtriser qu’à moitié, en fait, les chiffres qu’on délivre à nos clients, tout simplement, parce qu’après c’est nous qu’ils viendront voir pour dire : “Vous ne les avez pas faits”. [Rire]. On est quand même obligé de les maîtriser en totalité nos chiffres, et c’est peut-être le point de gris un peu de cet écran-là. Si je trouve qu’on ne comprend pas, enfin, moi, je ne comprends pas les hypothèses de croissance qui sont prises, et j’aimerais juste que ce soit plus transparent. Donc, c’est juste ça le point de doute. Et c’est vrai qu’actuellement, je ne recommande pas forcément. Et nous, quand on a une demande de conciergerie, on ne va pas utiliser cet écran-là, on va plutôt aller prendre la donnée, bah tel que je l’ai montré là pour avoir une plus grande maîtrise en fait des chiffres qu’on présente aux propriétaires.

“Merci pour ton retour”. Et bah ! Écoute, je t’en prie, je t’en prie. Avec grand plaisir.

Grégory me dit “Merci Elise, je vais prendre rendez-vous avec toi par le biais de Sébastien Moré”. Écoute avec grand plaisir, avec grand plaisir pour prendre rendez-vous avec moi, tu peux aussi écrire sur l’e-mail “helloijaffichecomplet”, si tu le souhaites ; sinon prendre rendez-vous avec moi, si tu as déjà mon petit lien sous le coude avec, avec plaisir, mon petit lien calendrier pour prendre rendez-vous avec moi avec plaisir.

Hello Nadia. “Bonjour Elise, encore en retard”. Pas de souci, pas de problème. On accepte, quelle que soit l’heure d’arrivée. Il n’y a aucun problème, aucun problème.

Romain : “Top merci”. Bah, écoute, je t’en prie.

Bonjour Pascal. Bienvenue à toi. Bienvenue, bienvenue dans le live.

Écoutez, je crois qu’on a couvert l’ensemble du sujet aujourd’hui. Si vous avez des questions entre temps ou si vous regardez le live en replay, n’hésitez pas à les poser, quand même, en commentaire. Moi, je vais toujours voir, par la suite. Alors, sur YouTube, je réponds pour sûr à tous les commentaires, sans exception. J’ai un petit système qui me permet de voir facilement les commentaires et donc de m’assurer que j’y ai répondu. Donc, n’hésitez pas à poser vos questions, même, par la suite. Sur YouTube, j’y répondrai avec grand plaisir. Sur Facebook, je vais revoir les vidéos sur Facebook pour m’assurer que j’ai répondu aussi à tous les commentaires. Donc, n’hésitez pas à poser vos questions.

C’était vraiment un plaisir d’être ensemble encore une fois aujourd’hui. Merci à vous pour votre assiduité et pour suivre ces Lives le mardi et le jeudi à midi. C’est toujours un plaisir. Moi, je vous dis, du coup, bah, à jeudi pour le prochain live à midi sur un sujet totalement différent. D’ici là, prenez soin de vous et à jeudi !

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.