Conjoncture tourisme en 2022 que nous dit Atout France ?

⭐ Conjoncture tourisme en 2022 que nous dit Atout France ?

⭐ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

💯 Ressources pour vous 💯

🏠 Ces sujet vous intéressent et vous souhaitez voir comment J’affiche Complet peut vous aider ? Parlons-en ensemble : https://bit.ly/3qXBhk3

🌎 Rejoignez notre groupe Facebook gratuit « Prix et Maximisation du chiffre d’affaires » : https://bit.ly/3fDgFpL

💲Bonus offert des 6 erreurs à ne pas faire quand vous faites vos prix (il est envoyé lorsque vous intégrez notre groupe Facebook) : https://bit.ly/3fDgFpL

► Pour ne rien rater des idées que je partage & augmenter vos revenus :

♦️ Site : www.jaffichecomplet.com
♦️ Instagram : https://bit.ly/2URYNgW
♦️ Linkedin Elise : https://bit.ly/3m26JIs

Autoriser l’affichage de votre nom sur streamyard pour laisser un commentaire : https://streamyard.com/facebook

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation

Bonjour et bienvenue sur la chaîne J’affiche Complet, la chaîne qui aide les loueurs saisonniers et les gestionnaires d’hébergement saisonniers à devenir des entrepreneurs sereins et ultra-rentables. On va parler aujourd’hui de statistiques, parce qu’évidemment la question qu’on se pose à l’heure de clôturer cette année 2021, c’est : qu’est-ce qui va advenir de nous l’année prochaine ? C’est la question qu’on se pose tous pour 2022. On va voir aujourd’hui quelles sont les informations que nous donne Atout France à ce propos, qui vont nous permettre d’avoir des billes plus précises par rapport à tout ça, savoir un peu quelles ont été précisément les tendances de fin d’année. Vous allez voir, Atout France nous donne un certain nombre d’informations très importantes qui vont vraiment confirmer, je pense, certains ressentis que vous pouvez avoir. En tout cas, ça confirme un certain nombre de ressenti qu’on a eu chez J’affiche Complet, donc je pense que c’est vraiment important quand on est loueur saisonnier d’être très affûté sur ces données-là, sur ces informations-là, de rester en veille sur tout ça. Donc, c’est pour ça que je voulais vous en parler aujourd’hui. Un bon entrepreneur ne peut pas piloter sans données, et c’est pour ça que c’est important. Je vais vous dire quel est l’intérêt d’Atout France, à quoi peuvent servir ces données que je vais vous partager. Et puis je vais partager aussi, à la fin de cette vidéo, qu’est ce qui va advenir de ces Lives en 2022. Je vais faire un petit changement dont je voudrais vous parler. Voilà. Je sais que vous êtes assez attachés à ces Lives, et je le suis aussi, mais je vais quand même faire un changement dont je voulais vous parler sur la chaîne YouTube, notamment, et sur l’existence de ces Lives pour 2022. Ce sera aujourd’hui le dernier live de l’année. Après ça, justement, je vais juste publier une dernière vidéo dimanche, une interview d’un partenaire, vous allez voir, c’est hyper intéressant, et après ça, je me consacrerai justement à préparer 2022. Donc, voilà. Je vous raconte tout ça à la fin de la vidéo.

On va démarrer, déjà, sur la partie Atout France. Si vous me rejoignez en live, n’hésitez pas à me saluer. C’est toujours un plaisir de vous retrouver. Évidemment, vous pouvez nous suivre sur la chaîne YouTube, en cliquant sur « s’abonner » avec la cloche pour être alerté quand j’arrive en live. Vous pouvez nous suivre aussi sur le groupe Facebook location saisonnière prix et maximisation du chiffre d’affaires, et vous pouvez nous suivre aussi sur Instagram. Je vois que vous êtes déjà nombreux à être là.

−      Bonjour Maxime. Bienvenue.

−      Bonjour Laetitia. Bienvenue à toi.

−      Bonjour Mélanie.

−      Bonjour Anna.

−      Bonjour Sylia. Bienvenue.

−      Salut Julien. Ça va hyper bien. J’espère que toi aussi.

Je vois que vous êtes nombreux aussi sur Instagram : Marilyn, Christelle, petit toit dormant, et Stéphane. Je vois que quelqu’un nous suit aussi sur Facebook.

−       Bienvenue à toi, bonjour.

Alors, Atout France, de quoi s’agit-il ? Qu’est-ce que c’est, cette entité, Atout France ? Pour ceux qui ne connaîtraient pas Atout France, je vais tout simplement vous partager comment Atout France se décrit. Parce que je vous avoue que même moi, je me suis demandé comment je vais pouvoir définir Atout France. Donc, ce qui est indiqué, c’est que c’est un groupement d’intérêt économique, c’est un opérateur de l’état français sur le tourisme. Il est spécialisé – et c’était ma perception de ma petite fenêtre – en communication de statistiques sur le tourisme en France. C’est un acteur de veille sur les données touristiques dans le monde. Quand on lit vraiment l’objectif d’Atout France, son objectif, c’est la promotion du tourisme en France, la réalisation d’opérations d’ingénierie touristique, et la mise en œuvre d’une politique de compétitivité et de qualité des entreprises du secteur. Donc, je pense que c’est beaucoup plus large que la vision que j’avais de ma petite fenêtre de fournisseurs de statistiques. C’est beaucoup plus large, mais du coup, c’est vrai que ça fait partie des sources d’information pour nous, en tant que professionnels du domaine de la location courte durée, parce que nous, évidemment, on baigne dans ce métier du tourisme, et du coup, il nous faut être connaisseurs et affûtés de toutes ces tendances-là. Donc, Atout France communique des statistiques gratuites. Je mettrai le lien de la note de conjoncture économique que je vais vous partager aujourd’hui, mais je vais la partager à l’écran pour pouvoir en parler ensemble.

Globalement, je vous fais d’abord une synthèse des enseignements, et on va aller plus dans le détail. Vous allez voir, le détail est super intéressant. Mais globalement, c’est quoi, l’image générale que nous partage Atout France sur l’état du tourisme sur cette fin d’année, et sur ce qui nous ce qui nous attend sur début 2022 ? D’abord, petit disclaimer, évidemment, et c’est ce que nous dit Atout France : on a toutes les variantes qui nous arrivent sur le coin du nez à chaque fois, donc il y a toujours un énorme doute par rapport à ça. Est-ce qu’on va pouvoir avoir des tendances qui restent strictement les mêmes ou pas ? Donc, évidemment, on se parle à la lumière de ce qu’on voit dans les chiffres, avec toujours cette petite incertitude sur l’impact que peuvent avoir les différentes variantes qui arrivent à chaque fois sur les tendances, et sur la confiance des Français. Dans l’étude d’Atout France, on va parler à la fois de : est-ce que les Français voyagent ; mais on va aussi parler de : est-ce que les étrangers viennent en France, et on va aussi se dire : la location courte durée versus l’hôtellerie.

Globalement, ce qu’on voit, c’est qu’on a du retrait, toujours par rapport à une période sans covid, ça c’est sûr, mais on a quand même de premières perspectives de reprise. Je vais vous montrer ça, vous allez voir dans quelle mesure. C’est assez doux, mais c’est présent, et c’est positif. Et je dois vous dire que ça fait plaisir à voir. C’est vraiment chouette. Après, les tendances restent toujours meilleures que 2020. Et ça, ça a été le cas depuis une grosse partie de l’année. Ça ne change pas, mais c’est toujours là, donc c’est toujours bon à savoir. Ce qu’on voit aussi, et vous allez voir le détail du pourquoi, du comment : en courte durée, la tendance se confirme sur une courte durée qui arrive beaucoup mieux à tirer son épingle du jeu. Alors, Atout France appelle ça de la location particulière, particulière par rapport à l’hôtellerie. L’hôtellerie est toujours plus en souffrance que la courte durée, l’hôtellerie qui capte actuellement plutôt une clientèle internationale ou une clientèle affaires, même si en courte durée, on a évidemment une forte clientèle affaires, mais en tout cas, c’est leur façon d’expliquer pourquoi est-ce que l’hôtellerie peut avoir plus de difficultés à tirer son épingle du jeu dans cette période difficile, et pourquoi est-ce que la courte durée grignote, on peut dire, des parts de marché sur les gens qui cherchent à se loger par rapport à l’hôtellerie. On voit aussi que les intentions de voyages sont plutôt bonnes. Donc ça, c’est positif, avec toujours le mot du lot des variantes, et on voit une bonne confiance en l’avenir.

Alors, je vous montre ça tout de suite, l’étude. Malheureusement, je m’en excuse par avance, ça ne pourrait être que pour les personnes qui me regardent depuis YouTube et depuis Facebook, parce que sur Instagram, je ne pourrais pas partager l’écran. Voilà. Écoutez, je vais vous partager la note de conjoncture économique. Pour aller plus dans le détail, mais je vous fais une synthèse, je vous rassure, ça ne va pas durer 45 minutes, mais je voulais quand même vous montrer le graphique, parce que je trouvais ça intéressant. Je vous fais une sélection des trucs qui sont sympas. Premier graphique qui est intéressant, c’est celui-ci. Je vous mettrai le lien de la note de conjoncture économique. D’ailleurs, je vais le mettre tout de suite, parce que comme ça, je suis sûr de ne pas oublier. Hop, je vous mets ça dans les commentaires. Voilà. Donc là, vous l’aurez sur les différents réseaux Facebook et YouTube.

Alors, qu’est-ce qu’on voit ici sur ce graphique ? Je trouve ça assez intéressant, on voit la capacité aérienne, c’est-à-dire les vols prévus en 2019. Donc là, c’est la ligne jaune ; en 2020, la ligne bleue ; et en 2021, la ligne rouge. Et là, vous voyez que 2019, c’est une année sans covid. En 2020, on voit l’écoulement catastrophique du nombre de capacités aériennes, parce qu’évidemment, tous les vols se sont complètement coupés. Il y a juste une légère reprise pour l’été, on le voit ici. Et donc, ce qui est assez positif, c’est un premier signal qui, en tant que loueurs saisonniers, nous donnent du baume au cœur, c’est qu’on voit que la courbe est plutôt en avance par rapport à l’année dernière, et que malgré l’abaissement de demandes, en tout cas l’arrivée d’une période plus faible à l’approche des fêtes, c’est vrai qu’octobre, novembre, ce n’est pas aussi fort, et bien, les capacités aériennes se sont maintenues, les compagnies aériennes ont continué à garder leurs positions pour pouvoir assurer un certain trafic aérien. Et ça, c’est vraiment un beau signal pour la reprise. C’est un bon signal pour nous permettre aussi de capter une clientèle qui n’est pas uniquement française, qui est aussi une clientèle d’autres pays, et ça, j’ai trouvé que c’était un très bon point.

Un autre graphique qui est assez intéressant que je vais vous montrer là, et que je vais aussi expliquer pour le rendre le plus possible super digest, c’est ce tableau-là. Sur ce tableau-là, vous avez, en fait, sur chacun des pays, le poids du tourisme international en France, c’est-à-dire les personnes qui viennent séjourner en France. Donc, vous avez la France, et après, vous avez d’autres pays ici. Et en fait, ici, on a le montant, en milliards d’euros, du tourisme international en France. Alors, qu’est-ce qu’on voit ? On voit qu’on a fait 4 milliards au premier trimestre, 5,9 au deuxième trimestre, et juillet, août, septembre : 5,1 ; 5,6 ; et 4,4. Et là, ce sont les comparaisons par rapport à 2020. Et là, vous avez la comparaison par rapport à 2019. C’est ça qui est chouette, c’est qu’on voit qu’en fait, évidemment, par rapport à 2020, on est toujours hyper positif, mais j’ai envie de vous dire que faire moins que 2021 aurait été quand même digne d’un Guinness des records, clairement. Donc, oui, c’est positif par rapport à 2020. En revanche, ce qu’on voit, c’est que par rapport à 2019, on est de moins en moins en retard. C’est là où on voit que les pourcentages de retard étaient très forts au début de l’année, et là, sur le troisième trimestre, ça se tasse, en fait. On voit bien, en août, c’est 23 % versus 34 % en juillet, 23 % en septembre ; donc, c’est vraiment, vraiment positif sur le fait qu’on va pouvoir de plus en plus avoir un retour à la normale. Évidemment, je ne suis pas en train de vous dire que demain, vous allez avoir massivement une clientèle américaine, européenne, ou asiatique qui va débouler dans votre location courte durée, ce n’est évidemment pas mon propos, maintenant, là, on est en train d’étudier des tendances statistiques économiques, et ce qui est positif, c’est de voir que d’un point de vue statistique, économiquement parlant, et je dirais même géopolitiquement parlant, ce n’est pas de la politique, mais vous avez compris ce que je voulais dire, globalement, on voit que les tendances s’améliorent, même si on est toujours en retrait, mais on est sur une hausse, on est sur un une réduction du retard. Donc ça, c’est très positif pour un certain nombre de zones, en France, et même dans les DOM-TOM, qui ont une part importante de clients de l’international.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ventes additionnelles produits ou service : comment faire ?

Un autre point que je voulais vous partager, que j’ai trouvé assez chouette, c’est de voir l’évolution. Pour le coup, là, on a vu l’évolution de l’international en France. Maintenant, on va regarder ensemble l’évolution des Français en France. Et donc, ici, vous avez, en fait, le nombre de nuitées vendues. Donc, ici, ce sont les nuitées marchandes vendues, et puis là, c’est le nombre de nuitées non marchandes. Les nuitées non marchandes, on s’en fiche un peu, c’est monsieur tout le monde qui va dormir chez sa fille ou chez un ami. Nous, ce qui nous intéresse, ce sont les nuitées marchandes. Et en fait, ce qu’on voit, c’est que sur septembre, la clientèle française qui se déplace en France a aussi fortement évolué, et même par rapport à 2019. C’est assez épatant. Moi, je vous avoue que j’ai regardé à deux fois le truc en me disant : « Mais je me trompe, ce n’est pas possible ! » Je me suis dit ça. Je me suis dit que je me trompais, que je ne dois pas comprendre le tableau. À force de regarder, je pense l’avoir bien compris, c’est-à-dire que là, on voit que de janvier à septembre, on avait une clientèle française qui se déplace en France qui était plus basse de 14 % par rapport à ce qu’on avait en 2019. Et là, excellente nouvelle, sur le troisième trimestre, on voit qu’au global, on a + 7 %, c’est à dire que par rapport à 2019 sans pandémie, au troisième trimestre 2021, les Français se sont plus déplacés de 7 %. On a vendu plus de nuitées marchandes de 7 %. Et là, vous allez me dire : « Oui, mais Élise, l’été, on le sait très bien, personne ne pouvait partir à l’étranger, donc c’est normal que ça ait boosté. » Je suis d’accord avec vous. En revanche, quand on regarde le détail de septembre, là, on n’a plus d’histoire de vacances scolaires, ce ne sont vraiment que des gens qui se déplacent pour le travail ou pour d’autres raisons, mais ce n’est pas uniquement les vacances d’été, et bien, on a aussi cette excellente tendance avec +11 8 % par rapport à un n-2, c’est-à-dire par rapport à 2019. Donc là, vraiment, j’ai trouvé ça aussi super intéressant à regarder de se dire : « On a une énorme tendance », je pense que le mot « énorme » n’est pas excessif, d’accroissement, des volumétries de voyages des Français pour la France. Et ça, c’est aussi une très bonne perspective, parce que c’est ce que dit l’étude, la clientèle française se déplaçant en France a particulièrement une affinité pour la courte durée. Et ça, ça nous aide évidemment beaucoup.

Un autre tableau passionnant que je voulais vous montrer, c’était celui-là, de regarder quels sont les types de localisation que les Français apprécient, quels sont les types de localisation que les Français vont avoir envie, ou ont plus réservé. Donc là, on voit, sur toute l’année, c’est un peu différent septembre, mais je vais vous proposer qu’on regarde toute l’année, on voit qu’on a la zone de montagne, hors stations, plutôt campagne, qui est en croissance. C’est peut-être un épiphénomène, mais si on va plus globalement, on voit qu’en fait, ce sont les zones de stations en montagne qui ont le plus souffert avec pour la partie urbaine 32 % de retrait, donc, de réduction par rapport à 2019 en termes de volumétrie de vente, et la partie hors station, mais plutôt rurale, à -30 % également. Maintenant, ceux qui ont le moins souffert de ce retrait sur l’année par rapport à 2019, ça va être vraiment la zone littorale, donc tout ce qui est au bord de la mer. On a uniquement entre guillemets -5 7 % et -5 4 %, donc c’est pas mal, en plus d’un deuxième type de zone, c’est toutes les villes urbaines en dehors de Paris et communes limitrophes, qui, elles aussi, ont pas mal résisté avec des tendances qui se sont relativement maintenues, on n’a que -6 % de retrait sur les volumétries de vente. D’ailleurs, en passant, on peut voir que Paris est vraiment la zone qui a le plus souffert, pour des raisons évidentes liées à la fois à la clientèle affaires et à la clientèle internationale. Paris, évidemment, est énormément boosté par la clientèle internationale qui représente un poids énorme des voyageurs qui se déplacent à Paris, donc là, si on revient au trafic aérien, on comprend tout de suite. Sans trafic, pas de voyageurs, et puis en plus, toutes les modalités de voyage, on les connaît tous, donc ça a évidemment fait souffrir énormément Paris. Voilà pour ça.

Autre point qui est intéressant, c’est de voir comment s’en est sortie la courte durée. Ça, d’ailleurs, si vous ne savez pas, ce sont des données d’AIRDNA qui sont utilisées par Atout France. Donc, c’est assez intéressant. Ce qu’on voit, c’est que premier indicateur sympa, on nous dit, en France, quelle a été l’évolution du volume d’offres ; est-ce qu’il y a eu vraiment beaucoup plus d’annonces airbnb qui se sont mises sur cette année par rapport à 2020, et par rapport à 2019 ? Donc cette première information, je l’ai trouvé très intéressante. À l’échelle de la France, ce qu’on voit, c’est que globalement, par rapport à 2020, il y a + 10 % d’annonces ou de nuitées disponibles. Donc ça, c’est intéressant. Ça veut dire qu’après une période de retrait, en 2020, où tout le monde s’est désengagé de la courte durée, on a une vraie tendance de reprise. Nous, on le voit, c’est vrai, dans certaines villes, des tendances de reprise comme ça sur la volumétrie de concurrents en courte durée. Par contre, on n’est toujours pas revenu au niveau d’annonces qu’il y avait en 2019. On est toujours, par rapport à 2019, à -3 % par rapport à la volumétrie d’annonces.

Maintenant, en termes de demande, c’est là où c’est aussi sympa, la volumétrie de réservation de nuitées, elle est donc supérieure de 38 %, mais elle est aussi supérieure de 9 % par rapport à 2019. Et si on regarde le taux de remplissage, il est de +5,5 % pour la France entière par rapport à 2019, donc plus 5,5 % de taux d’occupation pour la courte durée par rapport à 2019. Et là où ce que je vous dis là est intéressant, c’est qu’on va le mettre en perspective avec les hôteliers. C’est vrai qu’on voit que pour nos amis hôteliers, malheureusement, le tableau n’est pas aussi rose. On a les statistiques justes ici, et en fait, on voit que pour les hôteliers, sur la partie France métropolitaine, par rapport à n-2, et bien, pour eux, en taux d’occupation, ça a plutôt été à -10 % d’occupation, quand nous on fait moins +5,5 %. Donc, -10,6 % pour les hôteliers, et nous, on est plutôt à +5,5 % d’occupation. Et c’est là où on voit très bien, les chiffres ne mentent pas, aujourd’hui, en effet, en courte durée, cela corrobore avec les annonces récentes, je ne sais pas si vous avez vu ma vidéo à ce sujet, les annonces récentes d’airbnb qui montrent que les façons de voyager sont différentes, que la pandémie nous a changés en profondeur, en fait, notamment sur notre façon d’envisager le lieu de vie, le lieu de travail, le lieu de vacances. Et là, on le voit très bien, en fait. On voit très bien qu’en effet, les nouveaux usages vont consister à être dans un espace peut-être plus grand, qui permet de recréer une sorte de nouveau chez soi, qui permet de télé travailler sereinement avec sa famille, potentiellement, un espace qui permette aussi de cuisiner, et de rester aussi en intimité avec toutes les craintes que ces notions de virus ont pu créer chez les gens. Donc là, vraiment, moi j’ai trouvé ça magique, parce qu’on le dit, mais c’était la première fois que vraiment, je pouvais confirmer ça dans les chiffres, de dire : « On voit, la courte durée, en taux d’occupation, il y a 15 % de remplissage d’écart, entre les hôteliers qui font moins 10 % de remplissage, et nous qui faisons plus 5 % de remplissage. » Donc là, c’est manifeste. On ne souhaite pas de malheur aux hôteliers, mais c’est vrai que pour nous, c’est évidemment extrêmement confortable d’être en adéquation avec les nouveaux besoins des voyageurs, et de se dire qu’on va plus que jamais pouvoir répondre à leurs envies, et leur apporter la solution dont ils auront besoin demain. Donc ça, c’est top.

Une autre chose, pour terminer avec ça, que je voulais vous partager, ça concerne l’aérien. N’hésitez pas à regarder, si vous souhaitez. La dernière chose que je voulais vous partager, que j’ai trouvé super intéressante sur cette note de conjoncture économique, ce sont les intentions de voyages en France. En fait, ils font un sondage quantitatif qui permet à des gens de répondre à un questionnaire. Ils ont fait ça en début novembre auprès du marché français, mais aussi d’autres pays d’Europe pour leur demander : « Avez-vous des intentions de voyages, prochainement ? Si oui, est-ce que c’est en France ? » Et donc, là, on voit que sur les différents pays, donc là, vous avez le Royaume-Uni, la Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, et les États-Unis, vous voyez déjà que les intentions de voyages sont assez importantes. On voit qu’il y a un pourcentage important de gens qui disent envisager un séjour loisirs. D’ailleurs, on le voit, et c’est là où on sent l’optimisme des gens, en fait, sur notre capacité à reprendre une vie peut-être un peu normale, même si le mot pourrait prêter à débat. En tout cas, là, on sent l’optimisme des gens, parce qu’on voit bien que l’intention de voyage a augmenté pour tous les pays par rapport à la même date en 2020. Donc, voilà, on est tous dans cette perspective de dire : « Ça y est, on tient le bon bout. On va peut-être finir par pouvoir de nouveau voyager un peu normalement, on va peut-être finir par retrouver tout ça. » Et ça se sent dans le questionnaire, donc pour nous, c’est aussi très important de savoir ça, de se préparer à ça, aussi. Et on voit que les intentions de voyages en France, elles, ne sont pas anodines non plus. En Belgique, il y a quand même 40 % des gens qui envisagent, parmi ceux qui veulent voyager, de venir en France. Donc, c’est vraiment, vraiment important. Si vous êtes aussi proche d’un pays limitrophe, si vous êtes aussi proche d’une zone limitrophe avec d’autres pays, ou si vous avez vous avez l’habitude d’avoir une clientèle de certaines origines, par exemple, il y a des villes comme Bayeux où on a beaucoup de clients des États-Unis, ce sont de bonnes nouvelles pour vous, parce qu’évidemment, là, par exemple on voit qu’aux États-Unis, il y a 84 % des gens qui comptent bien voyager, et il y en a 31 % qui ne seraient pas contre venir en France. Donc, c’est vraiment ultra positif.

Je terminerais quand même par mon petit disclaimer, c’est-à-dire que tout ce que je vous ai partagé, ce sont des études qui ont eu lieu en novembre, donc évidemment, on a ici le risque du dernier variant qui est arrivé, et qui peut nous permettre de mettre en doute certains aspects. Maintenant, comme vous le voyez, le gouvernement prend soin – j’espère que ça va durer – de ne pas trop chambouler, on en a vraiment l’impression, de ne pas trop nous coller un confinement ou ce genre de choses. Il ne se passe rien sur Noël et le Nouvel An, et espérons qu’il ne se passe rien non plus en début d’année prochaine. Et d’ailleurs, je ne voulais pas le montrer, mais il y a aussi un indice économique que j’aurais pu montrer en toute dernière page, qui s’appelle indicateur synthétique du climat des affaires dans les services. Et en fait, on voit qu’après une énorme chute, on est déjà revenu à un indicateur de climat des affaires similaire à 2019. Donc, je pense que le gouvernement, même si je ne fais pas de politique, et je ne suis pas non plus économiste, mais de ma petite fenêtre, j’ai envie de dire que le gouvernement voit évidemment toutes ces tendances de reprise économique, et souhaite protéger ça. Donc, ça peut être une piste de confiance pour nous de se dire qu’avec ces statistiques qui nous sont fournies d’Atout France, et prendre le pari que le gouvernement va essayer de protéger l’activité économique, et bien, on peut s’attendre à une année 2022 qui sera probablement une année de reprise. De là à dire qu’on aura exactement les mêmes tendances qu’en 2019, je pense que ce serait un peu ambitieux, mais on peut quand même se dire, à mon avis, que la tendance d’amélioration va se poursuivre, et ça, c’est quand même super positif à entendre, et ça fait plaisir. Donc, je voulais vous le partager aujourd’hui, je pense que ce sont d’ excellentes nouvelles.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Conciergeries : comment répondre aux propriétaires "combien je vais gagner"

N’hésitez pas à me dire si vous avez des questions par rapport à tout ça. C’était peut-être un peu technique, aujourd’hui, c’est vrai. C’était peut-être un peu technique, avec des graphiques, mais je suis convaincue que justement, ces informations, en tant qu’entrepreneurs, il faut qu’on les ait, qu’on les considère. Donc, j’espère que ça vous aura plu de parler de toutes ces choses-là, peut-être un peu différentes des sujets qu’on aborde d’habitude. Je vais reprendre le fil des messages. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser, même si ça ne concerne pas forcément les statistiques d’Atout France.

−       Bonjour Marie-Jo. Bienvenue.

−       Bonjour à toi. Bienvenue.

Attendez, je n’arrive plus à afficher les questions.

−       Bonjour, Alan, bienvenue.

On a quelqu’un qui poste un message bizarre.

−       Julien me dit : « Je suis vide en LCD sur Saint-Cloud cette semaine. C’est chaud. Il y a 247 biens disponibles dans ma ville à cette période. »

Du coup, ça veut dire que tu as raison de t’intéresser à ces sujets-là du revenue management, c’est-à-dire que plus que jamais, il faut que tu sois offensif sur ta stratégie de revenue management. Il y a deux options : soit il n’y a vraiment aucune demande, et auquel cas, c’est AIRDNA qui va pouvoir te répondre sur ça, soit il n’y a aucune demande, et auquel cas, il faut se positionner de façon relativement attractive, mais sans aller brader les prix plus bas que les autres, ça ne sert à rien, maintenant, s’il y a quand même une demande à aller capter, essaie de comprendre pourquoi est-ce que toi, tu ne la captes pas. Est-ce que c’est une question de prix ? Est-ce que c’est une question de durée de séjour ? Est-ce que c’est une question de conditions d’annulation qui sont rédhibitoires pour les voyageurs, et qui forment comme une sorte d’inconvénient à ton annonce ? Est-ce que tu as bien utilisé les boosters sur booking ? Il y a plein de choses à regarder pour s’assurer que ta stratégie est bien la plus affûtée possible, et s’assurer d’aller chercher toutes les réservations possibles, même s’il y a peu de demandes. Qu’au moins, le peu de demandes qu’il y a, elle vienne chez toi.

−       « Très intéressant. Merci, Élise ».

Je te remercie. Merci à toi. J’ai vraiment aimé, en fait, prendre connaissance de tout ça, et je me suis dit qu’il faut vraiment que je vous en parle. J’ai pris connaissance de cette note de conjoncture économique. Je vous ai parlé de l’évènement qui a eu lieu il y a quelques semaines, et du coup, j’ai eu la chance d’intervenir dans une table ronde organisée par AIRDNA, et dans ce cadre-là, j’ai eu la chance de rencontrer Alain Desprez, qui est économiste, j’espère ne pas écorcher son métier, économiste chez Atout France, qui m’a parlé de ces notes de conjoncture. Et je me suis dit : « Mais c’est hyper intéressant ! Il faut absolument que j’en parle », parce que je pense que c’est de notre devoir à tous d’aller regarder ça, en fait, de garder un œil vigilant et acéré sur ça, parce que vraiment, ça peut nous apporter beaucoup de perspectives macros. En fait, ça nous permet vraiment de sortir du mini micro de nos propres appartements, et d’avoir une vision affûtée du climat économique dans lequel on évolue, et de l’optimisme des voyageurs, de savoir un peu ce qui va nous arriver sur les mois ou l’année à venir. Voilà c’est pour ça que ça me semble vraiment très intéressant. Ça nous aide tous, aussi, à monter d’un level sur notre expertise, notre connaissance de notre domaine d’activité.

−       Jordan Alice me dit : « Très intéressant et très encourageant pour 2022. Merci, Élise ».

Top. Écoute, avec plaisir.

−       Julien me dit : « Merci pour ton contenu ».

Avec grand plaisir.

Alors, je vous avais dit que je vous parlerais de ce qui va se passer en 2022. Que se passe-t-il en 2022 ? Écoutez, j’ai réfléchi, les amis, et je me suis dit qu’en fait, j’ai envie de lancer un défi. Je vais tout donner pour réussir. Je ne sais pas si je vais réussir. Franchement, je vais tout donner, les amis, je vous promets. C’est vrai que j’ai beaucoup de retours positifs sur la chaîne YouTube. J’ai beaucoup de gens qui viennent me voir en me disant : « Merci pour ton contenu, ça m’apprend plein de trucs. J’adore apprendre des trucs ». Et du coup, je me suis dit : « OK, à un moment donné, si on fait un truc qui plaît aux gens qu’on souhaite aider au quotidien, et bien du coup, il faut se donner à fond. » Ça me fait plaisir de mettre mon énergie, voire même de dupliquer l’énergie que je mets dans quelque chose si je sais qu’en fait, ça va vous aider, parce que c’est ça qui m’anime de me dire : « OK. Là, on met de l’énergie dans un truc qui change la vie des gens ». Je ne suis pas en train de dire que les vidéos YouTube de J’affiche Complet changent votre vie, mais au moins, qu’ils vous apportent un truc en plus, qu’ils vous aident à devenir l’entrepreneur que vous voulez devenir. Du coup, je me suis dit : « Élise, il faudrait se lancer un défi de faire une vidéo par jour. » Oui, oui ! Une vidéo par jour, j’ai bien dit ça. Donc, je me lance le défi, en 2022, de faire une vidéo par jour, les gars. Je le dis en rigolant, parce que moi-même, je me dis : « Purée, dans quel pétrin je me suis mise ? » Mais franchement, je trouve ça vraiment chouette. J’ai vraiment envie de me lancer le défi, et j’ai vraiment envie de le faire. Donc, ça veut dire que ça change un peu les choses pour la partie live. Je ne veux pas arrêter les Lives, parce que franchement, les gars, vous allez me manquer ; la vérité, c’est ça, vous allez me manquer. Franchement, j’aime bien ce moment où on se retrouve, que je réponde à vos questions, etc. Maintenant, ce que je vais vous proposer, parce que ça va déjà être un travail absolument colossal de faire une vidéo par jour, c’est pour ça que je vous qu’en fin décembre, je vais m’atteler à commencer à travailler sur ça, parce qu’il faut que je sois prête à y faire face. Donc, je veux quand même maintenir un Live, et ce sera, je pense, le live du mardi à midi. J’ai remarqué que c’était plus facile pour vous de me joindre en live le mardi à midi, plutôt que le jeudi à midi ; je ne sais pas pourquoi, mais j’ai remarqué ça. Donc, moi, ce que je vous propose, c’est en 2022… Donc là, aujourd’hui, ça va être la dernière vidéo, à part dimanche, mais ça va être la dernière vidéo de l’année. En 2022, on se retrouve pour une vidéo tous les jours, ce sont des vidéos enregistrées. Il y aura aussi, toujours, mes vidéos d’interviews avec des clients ou des partenaires, évidemment, plus un live le mardi à midi. On se retrouvera comme ça une fois par semaine tous ensemble pour parler d’un sujet d’actualité, et surtout pour débattre ensemble, que vous me posiez vos questions, qu’on reste en contact, qu’on ne se perde pas de vue, et qu’on puisse garder ces petits espaces de communication que je trouve vraiment hyper précieuse.

J’en profite, sans être ultra cucul, mais ça me tient à cœur, pour vous remercier pour votre fidélité pendant toute cette année 2021. L’année 2021 a été un chamboulement vraiment énorme pour J’affiche Complet. On a commencé avec une très petite équipe, on termine l’année, on est six. Sur notre prestation de services, on a commencé avec cinq clients, on termine l’année avec 30 clients. C’était une année haute en couleur, c’était une année dure, physiquement, je dois le dire ; une année où je n’ai pas beaucoup dormi, mais franchement, je ne regrette rien, et surtout je retiens tellement de gratitude, en fait, envers l’équipe J’affiche Complet. J’ai une chance infinie de travailler avec chacun d’eux, ils sont géniaux. D’ailleurs, en 2022, je vais essayer de faire plus de vidéos avec eux pour que vous puissiez aussi les rencontrer, et que ce ne soit pas juste la gueule d’Élise Ripoche sur la chaîne YouTube. Donc, j’ai vraiment une gratitude infinie pour eux, et j’ai aussi une gratitude infinie pour nos clients qui nous font confiance, et qui nous donnent franchement très fréquemment des retours positifs de notre travail. C’est hyper satisfaisant de se rendre compte qu’en fait, on change la donne dans leur business en tant que chefs d’entreprises, ou en tant que propriétaires, loueurs saisonniers ; et puis une gratitude infinie pour vous, aussi, qui nous suivez tous les jours sur la chaîne YouTube, à regarder les Lives avec nous, à participer. Rien que le fait d’être là, même si vous ne souscriviez rien chez J’affiche Complet, même si vous n’avez rien acheté chez nous, juste être là avec nous sur les Lives, on échange ensemble, on parle de ce métier qui nous passionne, on parle des meilleures astuces, on parle de tout ça, mon Dieu, mais quelle chance ! Quelle chance on a de vous avoir !

Donc, écoutez, c’est ce que je voulais vous partager pour clore cette année 2021. Encore une fois, merci. Je fais exprès de le dire en fin de vidéo, parce que je me dis qu’en fin de vidéo, ça ne va toucher que ceux qui sont encore là à ce stade du live, ou même ceux qui regarderont la vidéo jusqu’au bout. Et justement, je sais que ça va s’adresser aux bonnes personnes. Ça va s’adresser aux personnes qui sont les plus assidues, les plus fidèles à notre contenu, et je trouve ça vraiment super. Donc, voilà. Merci beaucoup du fond du cœur à vous tous, et je vais être vraiment super contente de vous retrouver en 2022. Donc voilà, d’ici là, moi, je vous dis prenez soin de vous. Je vous souhaite de pouvoir passer des fêtes de fin d’année avec les gens qui vous sont chers, de pouvoir profiter d’eux, et on se retrouve sans faute début 2022 avec ce défi. Soutenez-moi, les amis, avec ce défi d’une vidéo par jour, pour pouvoir vraiment essayer de continuer à vous aider encore plus, de vous apporter encore plus de valeur, plus de contenu, et d’être à vos côtés sur tout ça. Voilà. Plein de bonnes choses, et je vous dis, du coup, à 2022. À plus.

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.