Loueurs saisonnier : comment déléguer sans douleur

Déléguer plus facile à dire qu’à faire ! Je vous donne toutes les bille pour que l’exercice soit un succès pour vous.

💯Recevez par email le livre gratuit (les 6 erreurs qui vous font perdre de l’argent) en rejoignant mon groupe privé sur facebook 💯 https://bit.ly/2KRS5WK

(n’oubliez pas d’indiquer votre email pour recevoir le bonus)

⚠️ Abonnez-vous à cette chaine et 🔔 cliquez sur la cloche 🔔 pour ne plus vous dire : “c’était quoi déjà la chaine qui donnait des bonnes idées sur les prix ?” https://bit.ly/2OLq0lx

Autoriser l’affichage de votre nom sur streamyard pour laisser un commentaire : https://streamyard.com/facebook

#jaffichecomplet #loueursaisonnier #revenuemanagement #pricing #airbnb #booking #prix #immobilier #locationsaisonniere #airdna #gite #maisondhotes #rentabilite #eliseripoche #souslocation #conciergerie

Bonjour et bienvenue sur la chaîne j’affiche complet, la chaîne qui aide les loueurs saisonniers, les sous-loueurs professionnels et les conciergeries de location saisonnière à devenir des entrepreneurs saisonniers sereins et ultras rentables.

Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour ce nouveau live. On va parler d’un sujet qui est vraiment compliqué quand on est loueurs saisonniers : c’est de déléguer. Alors il n’y paraît pas forcément ; mais ça peut recouvrir tout un tas de complexité. On peut se retrouver dans des situations vraiment difficiles, jusqu’à se dire « Mon Dieu, mais pourquoi j’ai investi en location saisonnière ?» « Pourquoi j’ai voulu avoir ces appartements, ce gîte » parce que cette délégation est compliquée ; donc on va en parler aujourd’hui. Je vais vous donner les meilleures astuces pour faire en sorte que ça se passe le mieux possible pour vous, et que vous puissiez du coup avoir ce rôle d’entrepreneur qui gère votre appartement ou votre gîte de façon totalement sereine. Quand vous me rejoignez en live, n’hésitez pas à m’écrire, à saluer, ça fait toujours plaisir. Je ne demande pas des salutations, mais en tout cas ça me fait plaisir d’être avec vous, de vous retrouver, donc n’hésitez pas à écrire quand vous arrivez, ça fait toujours plaisir. C’est évidemment une discussion ensemble, c’est pour ça qu’on est en live, sinon je tournerai les vidéos toute seul à mon bureau et puis je les posterai en ligne et voilà. L’intérêt de faire du live, c’est de se retrouver que vous me posiez vos questions en direct, que vous puissiez aussi me partager votre propre expérience, qu’est-ce qui s’est passé pour vous est-ce que ça a marché ou pas marché. Qu’est-ce que vous pensez aussi des idées que je partage, est-ce que ça vous semble avoir du sens ou pas, on en discute ensemble donc n’hésitez pas. Si aussi vous n’êtes pas aujourd’hui abonnés à notre groupe Facebook, n’hésitez pas à le faire. Ça s’appelle « location saisonnière : prix et maximisation du chiffre d’affaires ». En vous inscrivant à ce groupe, en indiquant votre email, vous allez recevoir notre bonus gratuit des « six erreurs à ne pas faire quand vous faites vos prix ». Je pense que ça va beaucoup vous aider, surtout si vous démarrez en location saisonnière. Il y a même des astuces qui peuvent aider les plus expérimentés d’entre vous, donc n’hésitez pas à vous inscrire et à nous rejoindre sur le groupe « location saisonnière prix et maximisation de chiffre d’affaires ». Vous avez le lien juste en dessous de cette vidéo !

  • Salut, Mélanie, comment vas-tu ? Bienvenue dans ce live, j’espère que tu vas bien.

Alors, sur ce sujet de la délégation, il y a deux choses à distinguer qui sont vraiment importantes à mon sens. La première chose, c’est l’automatisation et la délégation. Il y a souvent un mix qui est fait en fait entre les deux. On a tendance à vouloir automatiser. Pourquoi on veut automatiser ? Mais parce qu’on a envie qu’il n’y ait pas 100% des choses qui passent par nous, et c’est normal. On ne s’est pas investi dans ce projet de location saisonnière, de gîtes ou autres locations courte durée pour se créer deuxième job salarié, pour se créer quelque chose qui nous prennent encore énormément de temps, qui va faire qu’au final on voit encore moins nos familles, on a moins de temps pour les loisirs, etc. Ce n’était pas ça le projet à la base, donc c’est normal qu’on ait envie de construire un système qui fonctionne sans nous, ça c’est normal en locations saisonnières. Maintenant, ce qui est parfois, et source de confusion, c’est que je vois beaucoup de loueurs saisonniers qui sont dans une extrême obsession d’automatisation. Maintenant, tout n’est pas automatisable ! Il y a des choses aujourd’hui qui ne peuvent pas être automatisés, en tout cas c’est une conviction qu’on partage chez j’affiche complet.

La première chose la plus évidente c’est le ménage. On ne peut pas automatiser le ménage, on ne peut pas mettre un robot. Bon, à part les petits balais aspirateurs là, ça pourrait être ça, mais sinon globalement on ne peut pas automatiser le ménage. La deuxième chose : on ne peut pas aussi automatiser, en tout cas jusqu’à ce jour les algorithmes ne sont pas suffisamment puissants pour automatiser à 100 % sans plus jamais les regarder : la tarification. Donc il y a un certain nombre de choses comme ça qui doivent être en fait déléguées. Et là où ça devient important de savoir déléguer en tant que chef d’entreprise, en tant qu’entrepreneur saisonnier que vous êtes, parce que la délégation et bien il y a le facteur humain en fait. Et à chaque fois qu’il y a un facteur humain, c’est le début des problèmes. Maintenant je le dis comme ça parce que … n’hésitez pas à me partager en commentaire : est-ce que vous trouvez justement que… c’est là où c’est difficile, mais c’est là où c’est magique aussi. Parce qu’à partir du moment où on a réussi à créer avec nos partenaires quelque chose de qualité, à un lien de confiance, à un fonctionnement qui est positif et gagnant des deux côtés ; en fait le truc devient complètement magique, c’est ça qui est chouette. C’est là où intentionnellement je dis que c’est le début des problèmes. Ça peut être aussi le début d’une très chouette collaboration qui vraiment vous donne toute satisfaction. Donc, comment faire en sorte de passer d’une situation où en fait c’est juste le début de votre enfer pour vous, à une situation où justement c’est le début d’une super relation business avec un partenaire et que vous allez avoir en fait la vie d’entrepreneur saisonnier que vous souhaitiez. Vous allez pouvoir avoir à la clé le temps en plus avec votre famille, avec vos enfants ; le temps plus pour vos loisirs, le temps en plus pour vivre en fait. Pour moi, la chose la plus importante, je vous donnais trois étapes pour pouvoir avoir accès à cette situation qui se passe bien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Channel Manager Smoobu : 4 alertes avant de souscrire

La première étape c’est de se poser la question : qu’est-ce que je veux en fait ? Ça, c’est une étape qu’on néglige trop souvent. On néglige vraiment cette question de se dire qu’est-ce que je veux, c’est quoi la façon dont je souhaite que les choses soient exécutées. Pour pouvoir avoir la réponse à cette question, souvent il faut passer par la réalisation de la tâche. C’est pour ça que beaucoup de mes collègues en ligne, vous l’aurez vu probablement, recommande au début faire le ménage soi-même par exemple. Ça, c’est vraiment hyper important, même si vous pensez vous n’êtes pas forcément hyper compétent, mais faites-le vous-même au moins une fois pour aussi vous rendre compte des choses auxquelles on ne peut pas penser quand on réfléchit les choses de façon virtuelle comme ça. C’est impossible de se confronter, d’imaginer, aussi brillant que soit -on, mais c’est impossible d’imaginer de se confronter à 100% des situations qu’on va rencontrer quand on réalise les choses soi-même. Puisqu’aussi, vos voyageurs ils vont avoir des comportements inattendus, vos voyageurs ils vont vous laisser des choses d’une certaine façon, vous n’aurez même pas pensé que certains peuvent faire ça. Donc, se confronter à la tâche et où s’asseoir et se poser la question : qu’est ce que moi j’attends quand je délègue ? Qu’est-ce que je voudrais que la personne fasse en fait au quotidien pour que cette tâche soit bien réalisée. N’hésitez pas à lister en fait ! Il y a quelque chose que je remarque souvent quand on traite, soit avec des partenaires soit avec son équipe, c’est le côté un peu… comment je pourrais  l’exprimer ? L’envie ne pas être en colère, l’envie ne pas être trop tatillon. La seule chose, c’est que tout ce qui n’est pas dit est réputé non existant. C’est-à-dire que si vous n’avez pas dit ou si vous n’avez pas écrit certaines choses, vous ne pouvez pas par la suite reprocher à la personne que ça n’ait pas été fait. Le côté, et bien c’est évident malheureusement dans les relations humaines, il faut partir du postulat. Et moi je ne dis pas que je suis une référence. Tous les jours je cherche à améliorer sur ces sujets-là. En tout cas, je garde ça à l’esprit. C’est-à-dire que dans les relations humaines, il n’y a jamais rien qui est évident. Si on part des évidences, on se trompe complètement et ça, c’est le terrain favorable à ce que tout se passe mal en fait. Donc il n’y a jamais rien qui est évident. Il faut exprimer le plus possible, et faire en sorte si possible de l’écrire. Donc ça, c’est la transition d’un bon point numéro 2.

Le point numéro deux c’est qu’une fois que vous êtes au clair sur ce que vous attendez, une fois que vous dites OK, donc j’aimerais que je prenne l’exemple du ménage parce que c’est l’exemple plus intuitif, mais il y en a plein ça peut être pour toutes les tâches que vous êtes amené à déléguer : sur le linge, sur la délégation des arrivées des départs, sur la délégation évidemment de la tarification c’est la même chose, la délégation aussi des de l’envoi des réponses aux voyageurs en amont. Tout ça, c’est exactement la même chose. Donc étape numéro une, vous dire que voilà, j’aimerais que ce soit fait comme ça comme ça. Si on rencontre telle situation, la bonne gestion pour moi c’est ça ; telle autre situation, la bonne question pour moi c’est ça. Et tape numéro 2, ne pas avoir peur de formaliser. Formaliser, pourquoi ? Parce que ça permet déjà à la personne qui est en face de vous de prendre connaissance de façon détaillée, de lire et se dire OK, ça je peux y répondre favorablement, oui ça j’ai l’habitude de faire et puis à l’inverse, tiens il y a un point que moi je ne fais pas de cette façon-là. « Ah bon, comment vous faites ? » Et bien on en parle, c’est intéressant. Et en fait, ça permet aussi de valoriser l’autre dans son expertise, c’est-à-dire qu’évidemment tout dépend de la façon de le présenter, mais si vous présentez de façon vraiment bienveillante et d’une collaboration positive, la personne ne se sente pas agresser par ça puisqu’elle va pouvoir partager sa façon de faire. Souvent les gens ils ont raison, ils sont fiers de leurs façons de faire parce que pour eux c’est voici une expertise, c’est un métier qu’ils ont travaillé. Ça donne lieu à des échanges qui sont beaucoup plus intéressants. En fait, ça élève votre niveau de collaboration tout de suite et ça change complètement la donne. Vous communiquez aussi le message à la personne qui est en face de vous : je respecte ton travail, je pense qu’il a de la valeur et parlons-en.

Donc point numéro un : qu’est-ce que vous, vous attendez ? Quels sont les points qui sont importants à vos yeux et comment vous voudriez que par exemple vos voyageurs soient traités ? Point numéro deux : le formaliser et s’en servir de base de discussion avec votre partenaire ou futur partenaire pour pouvoir en fait convenir factuellement des différents éléments qui vont faire que les choses seront réalisées de la façon qui est la plus adéquate pour vous. Ça, c’est l’étape numéro 2. L’étape numéro 3, je pense qu’elle est quasiment tout le temps oubliée et pourtant c’est une des plus importantes. L’étape numéro 3, ça va être de se dire ensemble : c’est quoi les indicateurs de succès ? C’est à dire que quand est-ce qu’on va se dire  que la mission est bien réalisée ou la mission n’est pas bien réalisée ? Si vous ne donnez pas des indicateurs de succès aux personnes qui travaillent avec vous, le problème c’est que vous pourriez rentrer dans une sorte de flicage hyper malsain, c’est-à-dire que vous êtes toujours dans la vérification parce que vous dites : est-ce que c’est fait comme je veux, voilà vous avez peur, vous demandez si chaque étape que vous avez demandé est mise en place. Ce flicage hyper malsain, il ne va pas créer une relation de confiance et de partenariat vertueuse avec la personne avec qui vous travaillez. A l’inverse, avoir des indicateurs de succès commun ensemble, c’est pour vous la sérénité parce que ce sont quelques indicateurs que vous pouvez suivre, c’est convenu avec la personne et la personne elle aussi elle peut suivre ces indicateurs et savoir que voilà tous les signaux sont au vert, je réalise mon travail et je n’ai pas non plus quelqu’un sur mon dos qui est en train de fliquer constamment sur chacun des micros tâche que je suis en train de faire. Donc ces indicateurs de succès, ça peut être continu sur mon exemple du ménage, ça peut-être par exemple : tant que la note de ménage sur l’appartement est supérieure à 4,5 par exemple, on est sûr du succès. Tant qu’un, je sais qu’il est possible d’utiliser par exemple des applications qui vont faire en sorte que l’on demande à la personne en charge de réaliser ménages de prendre des photos en fait des différentes étapes quand elles sont réalisées. Tant que toutes les photos sont prises de la façon convenue ensemble, et donc on est sur un succès. Vous voyez ? Trouver ensemble les éléments qui vont faire en sorte qu’on va pouvoir convenir de façon commune que la mission est remplie. Et en fait, si vous n’avez pas forcément d’idées pour savoir c’est quoi l’indicateur qui va faire que la mission est remplie, moi je vous recommande de vous dire, mais en fais pourquoi je demande ça ? Le ménage par exemple, pourquoi je demande ça ? Pourquoi je demande un ménage qui soit bien fait ? Eh bien, parce que je veux que les voyageurs soient contents et parce qu’après s’ils sont contents, ils mettent des bonnes notes. Donc là, quand on tire un peu le fil de la pelote, on se dit ah donc OK mon indicateur de succès c’est que mes notes soient bonnes sur le ménage. Vous voyez ? Avoir cette réflexion un peu jusqu’au-boutiste pour se demander, mais c’est quoi la logique au final derrière tout ça ? c’est ça qui va vous donner l’indicateur de succès. Et en plus, pour les personnes avec qui vous travaillez c’est beaucoup plus motivant parce qu’au final ça donne du sens. On est tous des gens qui avons envie de travailler au quotidien pour quelque chose qui a du sens. On fait tous des tâches qui sont parfois plus ou moins épanouissant dans notre quotidien, mais ce qui nous motive c’est de dire : ah OK j’ai c’est pourquoi. Si je fais le ménage d’un appartement, et bien, je sais pourquoi ! Pour que les voyageurs ils soient contents et qu’après ils mettent une bonne note et du coup bah moi, mon activité continue à se développer. C’est ça le sens en fait ! C’est ça qui va faire qu’on a envie d’y aller, on a envie de bosser correctement. Donc tout ça fait qu’avec ces trois éléments, vous créez une relation vertueuse de collaboration. Vous pouvez déléguer sereinement, parce que vous avez su exprimer ce que vous attendiez, vous l’avez évoqué.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 clés pour doubler la rentabilité de votre Location saisonnière

Donc le point numéro un : savoir ce que vous attendez. Point numéro deux : le formaliser et en parler avec la personne avec qui vous allez travailler et point numéro 3 : déterminer ensemble des KPI de succès. KPI, excusez-moi c’est un anglicisme, ce sont les indicateurs de succès qui vont faire que vous n’entrez pas dans une relation de flicage, vous entrez dans une relation de partenariats vertueux de deux personnes qui courent après le même objectif qui est par exemple avoir des bonnes notes sur l’annoncé Airbnb, booking, etc.

Voilà, tous ces éléments-là vont faire en sorte que vous basculez d’une relation négative chronophage et anxiogène pour vous, à une chouette relation de partenariat super vertueuse que vous allez pouvoir garder puisque les deux parties se sentent bien. Vous allez pouvoir garder ça pendant très longtemps, et vous avez enfin votre posture souhaitée d’entrepreneurs saisonniers et pas de quelqu’un qui est noyé de charges de travail parce que faut toujours vérifier si telle chose a été faite. Voilà pour les trois éléments qui je pense pourront vous aider.

Je vais regarder…alors merci Mélanie pour tes messages. Tu dis : « avant de déléguer, je pense qu’il faut d’abord maîtriser ce qu’on délègue ». Écoute, je suis assez d’accord avec toi. Alors, c’est vrai que dans les faits malheureusement ce n’est pas toujours possible. Moi dans mon expérience parfois, je suis amené à déléguer des tâches qu’a moi je trouve je ne fais pas hyper bien. D’ailleurs, et du coup dans ce cas-là je me raccroche aussi beaucoup au point numéro 3 que j’évoquais en fait, c’est : quels vont être les indicateurs de succès ? C’est-à-dire que si vraiment vous dites : en fait je vois que je suis nulle sur ce sujet, honnêtement moi il y a plein de sujets sur lequel je suis nulle, et je me dis en fait je vois que je suis nulle sur ce sujet. Donc j’ai besoin de l’aide d’un expert et dans ces cas-là ce que je fais, c’est que je me raccroche à la troisième étape. Je dis en transparence à la personne : écoute je ne vais pas apprendre ton métier, tu le fais mieux que moi. Maintenant, voilà les indicateurs de succès pour moi, et c’est ça qui fait aussi qu’on arrive à construire pas à pas. Et ce que je remarque c’est qu’au final avec l’expérience, j’arrive à reconstituer l’étape numéro une au fur et à mesure on collabore, je me rends compte : Ah oui, tiens ça j’aimerais bien qu’on gère ça comme ça, on gère ça comme ça et au final les étapes une et deux se coconstruisent en fait ensemble avec le fait que je vois la personne travailler et on en discute en fait. Je suis d’accord avec toi, il vaut mieux maîtriser, c’est l’idéal.  

  • Je viens de voir ton commentaire : OK, tu l’as dit juste après. Comme quoi, on est d’accord.

Question : J’ai mis en place un check liste détaillée pour chaque pièce.

  • Oui, ça, c’est vraiment intéressant. Comme je partageais, il y a des applications qui permettent de faire ça. Demander de prendre aussi une photo à un moment donné, quand on réalise la tâche. Donc ça peut être en effet des choses comme ça, des listes ultras claires qui peuvent vraiment aider à avoir cette collaboration vertueuse. Pour la délégation du ménage. Top, super !

Alors, est-ce que vous avez d’autres questions ? Je vois qu’on a des connexions depuis YouTube, des connexions depuis Facebook. Si vous n’êtes pas encore, d’ailleurs j’en profite pour le rappeler, si vous n’êtes pas encore abonné à notre chaîne YouTube, n’hésitez pas à le faire, c’est J’affiche Complet tout simplement. Cliquez sur ‘s’abonner’ et vous serez alerté dès lors que j’arrive en live. Ce sera l’occasion de parler ensemble, de répondre à vos questions et de discuter sur tous ces sujets-là.

  • Hello Anissa, bienvenue !

Écoutez, ce que je vous propose c’est, je vous remercie pour ce temps passé ensemble. Je t’en prie, merci beaucoup, Anissa, pour ce retour. Je vous remercie d’avoir été nombreux, assez nombreux avec moi. Merci beaucoup ! Moi je vous donne rendez-vous si vous le souhaitez, le jeudi à la même heure : jeudi à midi, soit sur notre chaîne YouTube, soit sur notre groupe Facebook location saisonnière prix et maximisation du chiffre d’affaires. On parlera d’un sujet totalement différent comme à chaque fois. Si vous avez des idées de sujets ou des épines dans le pied en ce moment, n’hésitez pas à l’écrire en commentaire. Je lirai ça avec grand plaisir et je ferai des réponses dans d’autres Lives. Voilà, merci beaucoup à toi, merci beaucoup à toi aussi, Mélanie. Moi je vous dis à jeudi, prenez soin de vous !

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.